Case à Chocs : tous à la même enseigne

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Case à Chocs: les organisateurs de soirée doivent tous se conformer aux mêmes règles selon la Ville de Neuchâtel

Les étudiants et les apprentis ont le droit d’organiser des soirées à la Case à Chocs, mais selon certaines conditions, qui sont les mêmes pour tous les organisateurs de soirées. La Ville de Neuchâtel a tenu ce vendredi à les rappeler dans un communiqué.

Les organisateurs doivent par exemple assumer les frais liés au travail de l’agence de sécurité sur place, en respectant le nombre requis d’agents.

La Ville de Neuchâtel rappelle aussi la nécessité d’assurer un minimum de contenu culturel pour chaque événement, surtout en ce qui concerne la programmation musicale. Enfin, les organisateurs ont le devoir d'éviter tout débordement et de veiller au respect du voisinage.

Début octobre, les associations d'étudiants neuchâtelois étaient montées aux barricades, au motif de ne plus pouvoir organiser de soirées à la Case.

Vendredi, les associations, réunies sous l’égide de la FEN, regrettent que les règles évoquées par la Ville ne soient pas clairement explicitées dans un règlement. Elles estiment que cela leur permettrait de s’assurer qu’elles remplissent toutes les conditions lorsqu’elles projettent d’organiser une soirée.

Une rencontre est prévue le 30 novembre entre les associations et le Conseil communal, dans l’espoir de trouver un terrain d’entente. /aju-gwe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.