Un vent de colère souffle contre Librevent

Un courrier du mouvement anti-éolien fâche aux Franches-Montagnes Zoom sur « Un courrier du mouvement anti-éolien fâche aux Franches-Montagnes » (touche ESC pour fermer)
Un courrier du mouvement anti-éolien fâche aux Franches-Montagnes.

Librevent déclenche une bourrasque politique aux Franches-Montagnes. Un courrier du mouvement anti-éolien scandalise les candidats au Parlement jurassien. Selon le Franc-Montagnard paru jeudi, Librevent a envoyé un questionnaire aux politiciens avec obligation de répondre, faute de quoi ils seront déclarés favorables à l’éolien. Les réactions parues dans le journal sont virulentes : les représentants taignons de partis évoquent une manière de faire à « la limite du légal » et parlent de « terrorisme électoral » ou encore de « prise d’otage ». Certains partis pourraient même saisir la justice si le nom de leurs candidats se retrouve dans la presse.

Philippe Queloz a signé le questionnaire de Librevent. Au téléphone d’RFJ, le franc-montagnard trouve les réactions exagérées et regrette que le débat se déplace directement sur une possible action en justice. « L’éolien n’est pas du tout pris en compte dans la campagne électorale. Il faut mettre les candidats face à la problématique », estime l’habitant de Saint-Brais. Et s’il faut aller dans les extrêmes pour faire bouger les choses, Philippe Queloz pense que ça vaut la peine. /lbr

Retrouvez la réponse de Philippe Queloz (uniquement depuis un ordinateur).

Partager
Link

Galerie photos liée

29.07.2010
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.