Serrer la vis coûte cher

Grand Conseil neuchâtelois Zoom sur « Grand Conseil neuchâtelois » (touche ESC pour fermer)
Le Grand Conseil neuchâtelois était plutôt réticent à délivrer un crédit supplémentaire au Conseil d'Etat.

Un crédit de 3,7 millions accepté du bout des lèvres.

Mercredi, le Grand Conseil neuchâtelois a accordé au Conseil d’État par 85 voix contre 16 un crédit supplémentaire par rapport au budget. Il s'agissait notamment d'un montant de 2,9 millions pour les placements pénitentiaires et en institution hors canton.

Si le crédit a été largement accepté, la majorité du Grand Conseil a adressé un carton jaune à l’exécutif quant à l’élaboration de son budget 2015. Selon le législatif, la prévision aurait été conçue de manière trop légère, voire "fantaisiste" pour la droite dure.

De son côté, le Conseil d’État s’est défendu en arguant que le récent durcissement des peines de prison à la suite des affaires « Adeline » et « Marie » coûtait plus cher à la communauté. Selon le conseiller d’Etat en charge de la justice Alain Ribaux, il faut faire un choix entre sévérité et les coûts. Plusieurs jours à plusieurs mois supplémentaires en prison peuvent selon lui coûter des sommes « faramineuses ».

 

Un million et demi pour des imprimantes

Le Grand Conseil a accepté un décret urgent qui demandait un crédit de 1'504'500 francs pour le renouvellement des imprimantes du Centre éditique de l’État. Cette décision s’est accompagnée d’une recommandation des Vert’libéraux pour limiter les impressions, recommandation acceptée par 100 voix.

 

Pré Raguel : tous les gens du voyage n’ont pas payé de taxes

Les gens du voyage irritent le Conseil d’État neuchâtelois. Alors que la saison s’achève au 1er novembre, les premiers bilans de l’aire de stationnement du Pré Raguel à La Vue-des-Alpes suscite toujours des interrogations. En cause : l’émolument exigé pour le séjour des gens du voyage. Alors que la police est désormais mandatée pour récolter l’argent à l’arrivée ou au départ des caravanes, il apparaît que certains individus ont forcé le passage pour ne pas devoir s’acquitter du montant pendant l’année. Pourtant des barrières avaient été érigées pour éviter cette situation.

Un bilan total de la saison sera délivré en novembre. Mais les premiers éléments montrent que l'encadrement décidé pour les gens du voyage n’est actuellement pas concluant. /jha

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.