Reports de charges : ras-le-bol des communes

Les communes neuchâteloises ont en gros sur la patate et souhaite rouvrir le dialogue avec le Château. Zoom sur « Les communes neuchâteloises ont en gros sur la patate et souhaite rouvrir le dialogue avec le Château. » (touche ESC pour fermer)
Les communes neuchâteloises ont en gros sur la patate et souhaite rouvrir le dialogue avec le Château.

La coupe est pleine pour les communes ! Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Le Locle et Val-de-Travers estiment que les reports de charges prévus par le canton prétéritent leurs finances communales de manière significative.

Ces quatre grandes communes jugent que le processus ne permet pas d’assainir les finances des collectivités publiques neuchâteloises dans leur ensemble. Du coup, elles proposent de réaliser une étude sur les économies réalisables entre cantons et communes.

« Mépris vis-à-vis des communes », « non-écoute de la part du Château », « incapacité de se réformer » : les mots ne manquaient pas vendredi. Aux yeux des communes, la fracture avec le Château se transforme d’année en année en véritable fossé. Car il y a eu trop de reports de charges sur les communes durant cette dernière décennie. Aux yeux du conseiller communal chaux-de-fonnier Théo Huguenin-Elie, « ces reports ne sont que le déplacement d’un problème d’une structure à une autre sans lui trouver de solution ».

 

Des solutions !

Les communes proposent différentes pistes via le dépôt d’une motion au Grand Conseil. En cas d’adoption par le parlement, le texte va contraindre le gouvernement à ouvrir un dialogue avec les communes. Le but :mener une étude complète et globale sur l’assainissement des finances des collectivités publiques. En gros : qui fait quoi, qui paye quoi. Et durant ce laps de temps, le texte stipule également que l’Etat n’a pas à transférer de nouvelles charges sur les communes.

Deuxième aspect aux yeux des quatre communes frondeuses, le canton doit aussi s’interroger sur son fonctionnement au moment où les communes ont vu leur nombre diminuer de 62 à 37. Val-de-Travers a, par exemple, cité une multitude d’économies réalisées depuis la fusion. Or, à titre d’exemple au Vallon, le report de charges tel qu’envisagé fin mai par l’Etat, représenterait un somme supplémentaire de 700'000 francs à absorber en 2016, soit un peu plus de 2 points d’impôts pour le contribuable…/aju

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.