La région neuchâteloise est attractive

Neuchâtel doit sa croissance à l'apport de l'étranger. Zoom sur « Neuchâtel doit sa croissance à l'apport de l'étranger. » (touche ESC pour fermer)
Neuchâtel doit sa croissance à l'apport de l'étranger.

Neuchâtel revoit sa manière d’analyser les flux migratoires de et vers le canton.

Elle se base désormais sur les données démographiques et non plus sur le flux des contribuables. La population imposée à la source est aussi considérée dans ce nouveau système.

Pour l’année 2012, celle prise en compte pour cette première édition, il ressort que la région neuchâteloise est attractive et affiche un solde migratoire positif par rapport au reste de la Suisse. La région englobe Les Franches Montagnes, une partie du Jura bernois, le sud du Lac, la région de l’Entre-deux-Lacs, Bienne et Yverdon.

En revanche, si on prend le canton au sens strict, le nombre d’habitants qui part est plus important que celui qui s’installe (-613 habitants en 2012).

La majorité des résidents qui quittent le canton s’installe dans sa périphérie immédiate. Ce qui laisse supposer, selon le Conseil d’Etat, qu’ils continuent à participer à son dynamisme.

Autre constat : alors que les flux migratoires intercantonaux sont constamment négatifs depuis le milieu des années nonante, les flux internationaux sont en augmentation et contribuent largement à la croissance du canton.

En ce qui concerne les revenus, l’arrivée de contribuables aux salaires inférieurs à 60'000 francs par année est plus importante que ceux qui partent. La proportion s’inverse pour les revenus supérieurs à 60'000 francs par année. /comm-sma

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.