Le canton au chevet des jeunes sans formation

Monika Maire-Hefti Zoom sur « Monika Maire-Hefti » (touche ESC pour fermer)
Monika Maire-Hefti a présenté vendredi matin le projet de renforcement de l'aide aux jeunes sans formation.

Le canton de Neuchâtel veut élargir et renforcer le champ d’application de l’insertion des jeunes en formation professionnelle.

Le concept a été adopté en 2010 par le Grand conseil et en 2012, l’Office d’insertion des jeunes en formation professionnelle (OFIJ) a vu le jour.

Son but, venir en aide aux jeunes sans formation et en difficultés multiples en leur permettant d’obtenir un titre professionnel reconnu, CFC ou AFP.

Jusqu’à aujourd’hui, l’OFIJ a ouvert 845 dossiers. Parmi ceux qui sont clos, le taux de réussite se monte à plus de 60 %.

Aujourd’hui, le Conseil d’Etat souhaite étendre le champ d’application de cette insertion en l’ouvrant aux personnes jusqu’à 35 ans et aux élèves encore scolarisés et présentant un risque de rupture entre l’école obligatoire et la formation professionnelle. Un projet pilote mené en ce sens depuis 2011 au sein de l’école obligatoire de La Chaux-de-Fonds a donné satisfaction et sera étendu à l’ensemble du canton.

Actuellement, l’OFIJ dispose de quatre coaches qui prennent en charge et guident chacun une vingtaine de jeunes. Si le Grand conseil accepte le rapport qui lui sera soumis cet automne, le nombre de répondants de l’OFIJ passera à six.

Avec cette nouvelle loi sur l’insertion en formation professionnelle, le Conseil d’Etat entend éviter autant que possible le risque de désinsertion et diminuer la facture sociale des collectivités publiques. /cwi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.