Des couacs pour l'inauguration de la Salle de musique

 Photo : © Ville de La Chaux-de-Fonds / A. Henchoz Zoom sur «  Photo : © Ville de La Chaux-de-Fonds / A. Henchoz » (touche ESC pour fermer)
Photo : © Ville de La Chaux-de-Fonds / A. Henchoz

L’inauguration de la Salle de Musique de La Chaux-de-Fonds, ce week-end, déraille un peu… Si l’événement se veut inoubliable pour beaucoup, son organisation, elle, le sera probablement aussi mais pas pour les mêmes raisons. Les chœurs invités grincent un peu des dents et pointent du doigt l’organisation de la Ville.


Choeurs pas entendus

Les ensembles vocaux se sentent quelque peu mal traités. Deux raisons à cela.

D’abord, la Ville s’est approchée d’eux pour leur demander de chanter à ce week-end d’inauguration. Mais pour des raisons budgétaires, les musiciens professionnels ne toucheront pas un centime. Une décision jugée opportuniste dans le milieu, « surtout quand on sait que nous vivons de notre musique », explique l’un de nos interlocuteurs. « Nous comprenons cela comme : vous avez le privilège de jouer pour nous, soyez-en heureux ».


Billets gratuits introuvables

Autre point qui fâche : les places pour le concert d’inauguration de vendredi soir, gratuites mais distribuées sur réservation. Les chœurs qui donnent des concerts durant ce week-end d’inauguration n’ont pas pu obtenir de siège. La Ville a été débordée par la très forte demande, alors que des réservations avaient été faites. Le nouveau système de billetterie disponible en juillet seulement et des entreprises qui n’ont finalement pas rétrocédé de places… voilà que la Ville s’est retrouvée complètement dépassée. Elle n’a donc pas pu honorer les réservations des musiciens. « C’est scandaleux et vexant » nous lâche un musicien. « Triste, d’autant plus que le fondateur de la Chorale Faller, Charles, est le pionnier de la Salle de musique et que personne de notre chœur ne sera là », renchérit le président de la Chorale Faller.


La Ville assume

Contactée, la Ville de La Chaux-de-Fonds ne cherche en aucun cas à minimiser quoi que ce soit et assume la situation. Oui, elle a mal géré les réservations après un enchaînement de pépins. Elle s’en est excusée par écrit auprès des peresonnes concernées et promet un geste de reconnaissance en guise de compensation : les lésés seront invités au concert de clôture de la Société de musique en avril, avec un concert donné par Gauthier Capuçon (ndlr: le violoncelliste qui vient jouer ce vendredi lors du concert de gala). Il se verront aussi offrir le livre sur la Salle de musique.
Quant au défraiement des musiciens professionnels, Cyril Tissot, délégué culturel, ne cache pas sa surprise : « Je n’ai jamais reçu de demandes ! ».


Le NEC frustré

Seule formation professionnelle de La Chaux-de-Fonds, le Nouvel ensemble contemporain ne donnera pas le grand concert d’inauguration vendredi soir… ce sera l’Ensemble symphonique Neuchâtel, orchestre qui est celui de tout le canton mais qui est très connoté du Bas dans les milieux musicaux. C’est là que le bât blesse : le NEC espérait jouer dans sa ville. Ce sera finalement une formation de quatre de ses musiciens qui donnera un concert. Nous avons appris que le projet initial, Pierre et le Loup, destiné aux familles, avait été jugé trop coûteux selon la formation musicale. Le NEC a été averti en mai que pour des raisons budgétaires, le projet était abandonné. « Certains musiciens ont subi des pertes car ils ont renoncé à d’autres engagements », nous raconte-t-on.

La Ville relativise : sur un budget total de 60'000 francs, le projet monté avec le NEC coûtait 25'000, nous dit-elle. Après les déboires liés à l’Affaire Monnard, ça n’était tout simplement pas possible. /abo

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.