Benoist Vaucher attaqué par son ancien propriétaire

Rebondissement dans l’affaire du Cercle italien à La Chaux-de-Fonds. Le propriétaire de l’immeuble dépose une plainte pénale pour calomnie et diffamation contre l'ancien tenancier Benoist Vaucher.

Le propriétaire estime que des mensonges ont été publiés dans les médias : « lorsque l'ancien tenancier affirme qu'il arrête son exploitation […] suite au harcèlement à son encontre par le service d'hygiène, c’est faux ». Aux yeux du propriétaire, « il oublie de dire que son bail était résilié depuis le 28 octobre 2008 […] pour la date du 31 décembre 2014 ».

Benoist Vaucher confirme en partie : « effectivement, en 2008, on a établi un contrat jusqu’à fin 2014. Mais courant 2014, souhaitant prolonger mon bail, j’ai demandé au propriétaire s’il souhaitait vraiment rénover l’immeuble, comme il le prétendait. Je n’ai pas eu de réponse satisfaisante avant la fin de l’année ». Entre-deux, il y a eu l’affaire du SCAV.

Le hic, aux yeux de Benoist Vaucher, c’est que lorsqu’il doit quitter les locaux, « le propriétaire prétend qu’il n’y aura plus de restaurant ». Le restaurateur se retrouve alors avec son fonds de commerce sur les bras. Or, un nouveau tenancier a repris le Cercle italien. « Le propriétaire n’a donc pas respecté certaines clauses du bail ». Fautes signalées en avril dernier par l’avocat de Benoist Vaucher au propriétaire.

Jeudi, l’ancien restaurateur chaux-de-fonnier s’apprêtait à saisir la justice, lorsque le propriétaire a écrit à l’ensemble des médias neuchâtelois, au conseiller d’Etat en charge des finances et de la santé, au SCAV et à l’ensemble des conseiller généraux de la Métropole horlogère. /aju

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.