Les tortues se plaisent dans la Vieille-Thielle à Cressier

tortue Zoom sur « tortue » (touche ESC pour fermer)
Charlotte Ducotterd repère les tortues grâce à la télémétrie.

Les cistudes d’Europe se portent bien dans la réserve de la Vieille-Thielle, à Cressier. La seule espèce de tortue indigène avait fait l’objet d’un premier lâcher de  dix juvéniles il y a deux ans. Neuf jeunes individus ont encore été relâchés en juin dernier.

Cette réintroduction se passe très bien. La majorité des tortues sont toujours en vie. C’est ce qu’a pu constater  Charlotte Ducotterd.

Cette jeune biologiste est chargée du suivi des opérations. Elle repère les individus, camouflés dans la végétation dense de l’étang,  grâce à la télémétrie. Elle devra encore patienter deux à trois ans avoir de pouvoir assisté aux premières reproductions.

La cistude d’Europe a parfaitement sa place dans nos biotopes humides. Considérée comme éboueuse des étangs, elle avait disparu du pays. Elle faisait l’objet d’une chasse intensive en période de carême. La raréfaction des sites de reproduction (les buttes de ponte terrestre) ont fini par provoquer sa perte./mne

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.