Le POP ne veut pas s’apparenter avec le PSN

Le Parti ouvrier et populaire neuchâtelois remet en question l’alliance de la gauche plurielle. Réunis en assemblée cantonale, les militants du POP ont décidé de ne pas s’apparenter avec le Parti socialiste en vue des élections cantonales de 2017. Le parti ne s'est en revanche pas encore positionné concernant un éventuel apparentement pour les élections fédérales d'octobre prochain.

Aux yeux du POP, le Parti socialiste s’est exclu de la gauche plurielle, notamment en soutenant les budgets 2014 et 2015 présentés par le Conseil d’Etat neuchâtelois. Le POP entend maintenant renforcer le groupe qu’il compose avec les Verts et SolidaritéS.

De son côté, le Parti socialiste neuchâtelois se dit surpris de cette prise de position. Son vice-président, Baptiste Hunkeler, estime que de manière générale les deux partis sont généralement d’accord lors des votes au Grand Conseil, à l’exception effectivement de celui sur les budgets. A ses yeux, la diversité des partis de gauche doit plutôt être considérée comme une force.

Baptiste Hunkeler craint surtout que la décision du POP ne mette en péril l’objectif de la gauche de regagner la majorité au Grand Conseil en 2017. Le PSN reste par ailleurs ouvert à un apparentement avec les popistes en vue des fédérales et attend de connaître la position du parti à ce sujet. /comm-sbe

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.