Vote des législatifs reporté pour la fusion autour de Neuchâtel

La population se prononcera en juin 2016. Zoom sur « La population se prononcera en juin 2016. » (touche ESC pour fermer)
La population se prononcera en juin 2016.

Le processus de fusion entre Neuchâtel, Peseux, Corcelles-Cormondrèche et Valangin prend plus de temps que prévu. Les législatifs concernés voteront sur leur éventuel mariage en février 2016 et non en novembre prochain. Les exécutifs des communes concernées expliquent que la convention de fusion doit être consolidée et que le budget prévisionnel n’est pas prêt. « Nous souhaitons approfondir quelques points, dont celui des assemblées de citoyens qui doivent être mises en place », explique Pascal Sandoz. Le président du comité de pilotage ne fait pas de mea culpa, bien que le calendrier du processus de fusion ait été jugé à plusieurs reprises ambitieux par les milieux concernés : « La date de la votation populaire est maintenue (ndlr : le 5 juin 2016). Nous voulons simplement éviter d’arriver avec un projet qui ne serait pas consolidé devant les législatifs », relativise-t-il. Même son de cloche du côté de Thomas Perret, conseiller communal à Corcelles-Cormondrèche, bien que ce dernier admette « avoir dû compter avec un calendrier trop optimiste, c’est juste ».

 

Pas de budget, mais un taux d'impôt arrêté

Si le budget prévisionnel n’est pas encore arrêté, le coefficient fiscal semble avoir été fixé. Mais nous n’en saurons pas plus : « La communication ne doit pas être saucissonnée dans ce dossier. Les gens seront informés en temps voulu », nous dit Thomas Perret. Et son homologue de Valangin, Aurélie Widmer, d’être un peu plus loquace : « Le taux devrait être celui en vigueur à Neuchâtel mais nous devons encore tenir compte des basculements des points d’impôts entre le Canton et les communes ».

Quant à la crainte d’une image négative de la fusion qui pourrait se dessiner après la décision de reporter le vote des législatifs, elle n’a pas lieu d’être. « Ca n’est pas parce que vous repoussez une décision de deux mois que le projet est mauvais. Nous avons choisi de reculer pour mieux sauter », commente Pascal Sandoz.

La nouvelle commune, prévue pour 2017, deviendrait la première du canton avec 45'000 habitants. Neuchâtel compte quelque 33'700 habitants, contre environ 5'800 pour Peseux, 4'700 pour Corcelles-Cormondrèche et 500 pour Valangin. /ats-abo-aju

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.