La canicule a peu d'effet sur le vignoble neuchâtelois

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Le système de goutte-à-goutte est utilisé surtout la nuit.

La vigne supporte bien la sécheresse !

La canicule de ces dernières semaines n’a pas eu de gros effets sur le vignoble neuchâtelois, selon la station viticole d'Auvernier. Toutefois, toutes les parcelles ne sont pas égales face aux fortes chaleurs. Les nouvelles plantations ont dû être arrosées, alors que celles plus anciennes n’ont pas nécessité de traitement particulier.

À la base, l’arrosage est interdit, mais il y a des exceptions. Les vignerons ont, par exemple, le droit de demander une autorisation à leur commune, en cas de sécheresse. Ensuite, libre à eux de déterminer pour quel type d’arrosage ils vont opter et où ils vont puiser l’eau. Le domaine Kunzter à Saint-Blaise a choisi deux types d’arrosage : l’aspersion et le goutte-à-goutte. « On arrose depuis mi-juillet. Nous avons observé des signes secs sur la vigne et avons décidé de tout arroser. C’est quand même une année exceptionnelle puisque notre dernier arrosage date de 2005 », précise Loïc Guillaume-Gentil, caviste chez Kuntzer.

Seul souci pour les vignerons qui puisent l’eau du réseau : la facture. « Avec 30 millimètres d’eau par mètre carré, on arrive à des quantités d’eau assez énormes. Cela engendre des frais en plus », conclut le caviste.

En ce qui concerne la récolte, la majeure partie de la vigne neuchâteloise est en avance d’une quinzaine de jours. /ali

 







Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.