Gare aux plantes invasives

Le solidage américain a une reproduction très rapide et supplante la végétation indigène. Zoom sur « Le solidage américain a une reproduction très rapide et supplante la végétation indigène. » (touche ESC pour fermer)
Le solidage américain a une reproduction très rapide et supplante la végétation indigène.

Leur nom et leur apparence sont souvent jolis, mais leur présence pose plusieurs problèmes. Comme d’autres pays, la Suisse est victime de plantes dites invasives.

Ces plantes exotiques ont été introduites volontairement ou non en Europe. Si certaines ont rapidement disparu, d’autres sont devenues résistantes et se sont disséminées de manière sauvage. Les risques sont nombreux, pour la biodiversité, la santé des hommes et des animaux et les infrastructures. Par endroits, des plantes invasives prennent le dessus sur la flore locale et supplantent les cultures. Elles provoquent des problèmes respiratoires, des allergies, des cloques, des brûlures. Ingéré en quantité, le séneçon jacobée peut même être mortel pour les ruminants. Les racines de certaines plantes peuvent encore dégrader certaines constructions, en particulier les routes.

De gros efforts ont déjà été faits pour détruire les plus dangereuses de ces plantes, mais le combat continue. Le canton de Neuchâtel a dressé une liste noire des néophytes envahissantes en mettant la priorité sur celles qui doivent être éradiquées : l’ambroisie à feuilles d’armoise, la berce du Caucase et la renouée du Japon. Il n’est pas toujours facile de faire la différence entre des plantes invasives et des espèces utiles et on ne sait pas toujours comment les traiter une fois arrachées. L’office phytosanitaire est disponible pour donner des conseils et des informations. /msa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.