Un coup de hache qui coûte cher

Un million de francs. C’est la perte de revenu enregistré par l’Etat de Neuchâtel en 2014 en raison de l’inactivité de son radar semi-stationnaire. L’appareil avait été vandalisé au mois de juillet, probablement à coups de hache. Il a été inutilisable durant près de 5 mois.

Le radar semi-stationnaire a été acheté par la Police neuchâteloise en 2013. Durant cette première année, il a été très actif sur l’autoroute A5 à proximité du chantier entre Marin et Cornaux. L’objectif était de protéger les travailleurs en incitant les automobilistes à ralentir.

Du coup, l’inactivité de ce radar durant plusieurs mois en 2014 conduit à un important manque à gagner par rapport à 2013. Les comptes de l'Etat évaluent à 1,2 million de francs les amendes perçues en moins, 1 million environ en raison du radar inutilisable et 200'000 francs à cause d'une diminution des dénonciations des entreprises de transports publics.

Aujourd’hui, le radar semi-stationnaire est surtout placé sur la H20 à des endroits potentiellement dangereux comme à l’entrée des tunnels. Le taux de véhicules amendés par ce radar est d’environ 1,2%, il est d’environ 0,3% pour les radars fixes et dépasse les 6% pour les radars mobiles.

Si le radar semi-stationnaire a été vandalisé et pas les autres, c’est parce qu’il est longtemps au même endroit, qu’il n’est pas surveillé par une patrouille et qu’il se situe à une hauteur suffisamment accessible, selon la Police neuchâteloise. Mais après les coups de hache de 2014, des mesures ont été prises pour mieux protéger l'appareil. La police n’en dit pas plus… /mvr

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.