Trivapor déçue par la LNM

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Trivapor souhaiterait rentrer dans le conseil d'administration de la LNM pour empêcher la chasse gardée du Neuchâtel.

L’association Trivapor, qui a remis sur pied le Neuchâtel, grince des dents. Le bilan à mi-parcours de l’exploitation du Vieux-vapeur par la Société de navigation sur le lac de Neuchâtel et Morat est jugé mitigé. Le manque d’équité de la part de la LNM vis-à-vis de ses voisins vaudois est mis en cause alors que le canton de Vaud a tout de même dépensé un million pour la rénovation du bateau à vapeur. Chaque année, Vaud verse aussi 410'000 francs à la LNM pour la desserte des ports vaudois avec la flotte traditionnelle de la compagnie.

Actuellement, le Neuchâtel ne se rend pas à Yverdon, mais seulement à Morat. Le Vieux-vapeur ne circule pas non plus sur le lac de Bienne ce qui déçoit les donateurs bernois, comme le révèle le Journal du Jura dans son édition de jeudi.

 

Des pratiques qui fâchent

En outre, Yverdon et les communes de Concise et de Grandson ont réservé récemment le Neuchâtel pour la manifestation de la Fête Eau-lac. Avant même de pouvoir jouir de l’embarcation, elles ont dû payer 16'500 francs, soit l’intégralité des billets pour 3 jours d’exploitation, ce qui les a passablement surprises, tout comme les membres de l’association Trivapor. Ces derniers se sont aussi étonnés de l'énergie à fournir pour obtenir ne serait-ce qu'un prêt du bateau.

Les autorités vaudoises ont dû commencer leurs tractations six mois à l'avance pour finalement n'être informées qu'au début du mois de juin de la présence du Vieux-vapeur à la fête. Pour Pierrette Roulet-Grin, vice-présidente de l'association Trivapor et députée PLR du canton de Vaud, la sensation d'être à peine tolérées pour les communes vaudoises est assez préoccupante, surtout que le canton de Vaud est un acteur majeur dans la rénovation du Neuchâtel.

 

Au conseil d'administration ?

Alors qu’elle fournit le bateau gratuitement à la LNM, Trivapor envisage d’intégrer le conseil d’administration de la Société de navigation sur le lac de Neuchâtel et Morat pour faire entendre sa voix. Le but recherché serait que l’entier de la population des Trois-Lacs profite du bateau, qui est considéré comme patrimoine historique, et pas seulement une petite partie.

Le contrat avec la LNM arrive à échéance en 2016.

 

Des rumeurs selon la LNM

De son côté, le président du conseil d’administration de la LNM, Olivier Arni, réfute ces critiques qu’il qualifie de rumeurs. Pour le conseiller communal de la Ville de Neuchâtel, les relations entre l’exploitant et Trivapor sont excellentes./jha

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.