Liste hospitalière : Genolier suspend ses investissements

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
La clinique Montbrillant à La Chaux-de-Fonds a été récemment rachetée par le groupe Genolier.

Le groupe de cliniques privées Genolier (GSMN) veut geler ses investissements dans le canton de Neuchâtel. Selon Arcinfo, il a pris cette décision face au refus du Conseil d’Etat de lui attribuer des missions supplémentaires. Les investissements en suspens se montent à environ 40 millions de francs, 15 millions auraient permis de développer l'hôpital de La Providence à Neuchâtel et 25 millions la clinique Montbrillant à La Chaux-de-Fonds.

Le Conseil d’Etat a mis en consultation son projet de liste hospitalière pour les années 2016-2022. Le groupe Genolier conserve les domaines qui lui étaient jusqu’ici attribués, à savoir l’ophtalmologie, la néphrologie et l’orthopédie mais sous certaines conditions. Le gouvernement ne lui attribue aucune nouvelle mission, notamment parce que Genolier n’est pas signataire de la Convention collective de travail Santé 21.


 Surprise de l'Etat

Le ministre de la santé, Laurent Kurth, s'étonne que "cette décision intervienne maintenant alors que GSMN connaît depuis plus d'une année les conditions dans lesquelles se déroulera le processus de planification hospitalière". De son côté, l'administrateur délégué de Genolier soutient que le groupe a appris vendredi dernier seulement qu'il n'obtenait aucune mission supplémentaire. "Il s'agit d'un pas en arrière", selon Antoine Hubert, vu que les mandats confiés à Genolier prévoient désormais une limitation du nombre de cas traités.

Le projet de liste hospitalière ne plaît pas à Genolier, c'est pourquoi "il essaye d'influencer cette décision par une manière de mettre en lumière des intérêts économiques qui peuvent y être associés", selon Laurent Kurth. Genolier peut faire entendre sa voix en réponse à la consultation sur le projet de liste hospitalière, mais le gel des investissements ne poussera pas le gouvernement à revoir sa position. Il ne s'agit pas de faire pression rétorque Antoine Hubert, mais "nous ne pouvons pas poursuivre des investissements dans un environnement tel qu'il est aujourd'hui". /mvr

Partager
Link

Galerie photos liée

18.03.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.