Projets mammouth dans la balance

Planification de la Conférence des directeurs des transports de Suisse occidentale Zoom sur « Planification de la Conférence des directeurs des transports de Suisse occidentale » (touche ESC pour fermer)
Voici à quoi pourrait ressembler le réseau ferroviaire de l'Arc jurassien à l'horizon 2030.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois in corpore a présenté lundi matin deux projets phare de son programme de législature : la réforme des institutions et Neuchâtel mobilité 2030. La population se prononcera en 2016. Le gouvernement veut ainsi concrétiser son concept baptisé un canton, un espace. Il considère que ces deux projets sont des conditions essentielles pour construire le canton comme un espace unique.


Stratégie de mobilité

La stratégie baptisée Neuchâtel mobilité 2030 doit permettre de rapprocher concrètement les régions et agglomérations du canton. La complémentarité entre la route et le rail se base sur quatre piliers : le RER neuchâtelois, la mobilité douce, les routes nationales et les routes cantonales. Le rapport du Conseil d’Etat présente une planification financière prévue sur les 20 prochaines années, intégrant les nouveaux mécanismes de financement fédéraux.

La stratégie du gouvernement est accompagnée d’un décret qui prévoit le préfinancement de la ligne directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds. La Confédération pourrait décider de financer en totalité le réseau express régional, mais dans ce cas les fonds ne seraient débloqués que vers 2030. Le Conseil d’Etat veut agir plus rapidement et demande l’autorisation d’emprunter 900 millions, la charge d’intérêts passifs étant estimée à 110 millions. Son décret constitue un contre-projet à l’initiative populaire du Haut-veut-vivre « Pour une liaison ferroviaire rapide entre le Haut et le Bas ». La population devra se prononcer le 28 février.

Districts supprimés

Présentée comme ambitieuse, la réforme des institutions a pour élément central la création d’une circonscription électorale unique pour le Grand Conseil. L’objectif affiché est de rayonner à l’extérieur en montrant l’image d’un canton fort et uni.

En plus de la suppression des districts, le Conseil d’Etat propose de réduire le quorum à 6 %, de faire passer le nombre de députés de 115 à 90, de diminuer le nombre de suppléants et de sièges en commissions. Le projet prévoit enfin de limiter à deux le nombre de conseillers communaux de la même commune qui peuvent siéger simultanément au parlement cantonal. Ce projet de réforme est mis en consultation jusqu’au 16 octobre. La population devrait être amenée à se prononcer en septembre 2016. /msa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.