L'imposteur d'Alain Ribaux au NIFFF

Affiche NIFFF 2015 Zoom sur « Affiche NIFFF 2015 » (touche ESC pour fermer)
Le NIFFF propose à nouveau un open air cette année.

Le NIFFF s’est ouvert vendredi soir au Théâtre du Passage de Neuchâtel.

Pendant une semaine, le Festival international du film fantastique propose plus de 150 projections en salle et en plein air (l’open air est de retour cette année !).  L’invité d’honneur de cette 15e édition est Chris Carter, le créateur de la célèbre série télévisée des années nonante X-Files. Ce dernier vient d’ailleurs à Neuchâtel où il donnera une conférence publique. L'écrivain britannique Michael Moorcock, fait aussi le déplacement.

À l’occasion de la cérémonie d’ouverture du NIFFF vendredi soir, les politiciens se sont pris au jeu du fantastique. Ainsi, le conseiller d’État neuchâtelois en charge de la culture, Alain Ribaux, a expliqué à l’assemblé qu’il n’était en réalité pas Alain Ribaux, après avoir adressé des salutations en cryptonien. « J’ai été téléporté dans un corps, je viens d’une autre planète. En réalité, j’utilise ma couverture politique pour favoriser le NIFFF », a déclaré Alain Ribaux (mais est-ce vraiment lui, alors ?), très sérieux.


Alain Berset et les mystères de Misery

Le conseiller fédéral en charge du département de l’Intérieur Alain Berset s’est lui aussi adressé à la salle le sourcil impassible : « Pour venir à Neuchâtel, j’ai dû traverser un village nommé Misery (bien que commune fribourgeoise, prononcez à l'anglaise). Il s’agit de mon village d’origine. Il s’y passe des choses… », a déclaré le ministre l’œil inquiétant. « J’ai toujours peur de tomber en panne dans ce village. D’autant plus qu’à l’entrée du bled se trouve un lieu-dit nommé La Morte ». Rappelant un peu plus sérieusement (un peu seulement) que le Fantastique était un genre qui avait clairement sa place en Suisse : « Les paysages et les lieux s’y prêtent d’ailleurs fort bien. La Côte-aux-Fées, le Creux-du-Van, voilà des noms tout prêts pour des fictions », a ironisé Alain Berset. Et de souligner que la Confédération prévoit des incitations financières pour les films tournés dans le pays. En fin de discours, le conseiller fédéral a invité les spectateurs à le rejoindre à Misery...« Je connais un endroit un peu éloigné...venez, il s'y passe des choses...», a-t-il terminé, le regard pas tellement fantastique.

La soirée s’est poursuivie avec la projection des six épisodes de la web série Hellvetia. Elle met en scène un blogueur et son preneur de son partis traquer les phénomènes inexplicables de la Suisse. /abo

Partager
Link

Galerie photos liée

07.07.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.