Deal culturel abandonné aux Caves du Palais

Les ramures dans les façades laissent entrer la lumière. Zoom sur « Les ramures dans les façades laissent entrer la lumière.  » (touche ESC pour fermer)
Les Caves du Palais, à Neuchâtel.

Un gâchis pour les uns, un point final pour les autres : l’avenir des caves voûtées des Caves du Palais de Neuchâtel trouve son épilogue. Le Conseil général a accepté lundi soir à la quasi unanimité d’autoriser la régie immobilière Naef, propriétaire, à utiliser cette partie du bâtiment pour des soirées.

Initialement destinées à être transformées en espace culturel, les caves voûtées deviendront finalement un lieu réservé aux conférences ou aux soirées privées. Elles serviront également de lieu de stockage pour des mets comme du vin ou du fromage. La Ville pourra jouir gratuitement des lieux à raison de 10 demi-journées par an. Naef immobilier était obligé de dédier une partie des caves à la culture pour pouvoir conclure la vente. Mais faute de candidature sérieuse et pour des raisons financières et techniques, ce projet est abandonné. De plus, les travaux d’assainissement auraient coûté 1 million et demi de francs environ.


Le port en travaux

Les élus ont aussi accepté un rapport sur l’assainissement des débarcadères du port. Ils ont ainsi débloqué une demande de crédit de près de 853'000 francs pour sécuriser et mettre aux normes les cinq pontons.

Face à l’urgence de la situation, les travaux seront initiés cet automne, au terme de la saison touristique de la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et de Morat, la LNM.

Deux des cinq débarcadères, là où patientent les usagers des bâteaux, ont été construits dans les années trente et ne supportent plus les charges trop lourdes. Les dalles doivent être consolidées. Par ailleurs, les garde-corps doivent être remis aux normes.

En attendant, les usagers seront en sécurité puisqu’ils seront sous la surveillance du personnel de la LNM.

Cette séance du Conseil général a été marquée par le changement de présidence : c’est désormais la libérale-radicale Amélie Blohm-Gueissaz qui fait office de Première Dame.

A noter encore les démissions du PLR Félix Gueissaz pour des raisons personnelles et du popiste Olivier Forel, qui s’en va à l’étranger. /abo

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.