Fort intérêt pour la culture iranienne

L'enregistrement des conférences a commencé en 1957, date de l'installation de l'institution à la rue de la Serre 64. Zoom sur « L'enregistrement des conférences a commencé en 1957, date de l'installation de l'institution à la rue de la Serre 64. » (touche ESC pour fermer)
Le Club 44 de La Chaux-de-Fonds a accueilli plusieurs événements du Printemps culturel consacré à l'Iran, dont le finissage, ce vendredi.

Le premier Printemps culturel neuchâtelois s’achève sur un immense succès. Consacré à l’Iran, ce printemps a proposé depuis le mois de mars une trentaine de manifestations : exposition, gastronomie, théâtre, littérature, cinéma, conférence, débat ou performances.

Le public a été très présent, parfois trop. Lors de certains événements, comme le café scientifique sur l’islamophobie proposé à l’Université de Neuchâtel ou la conférence de Leili Anvar au Club 44 de La Chaux-de-Fonds, les organisateurs ont dû faire preuve d’ingéniosité pour accueillir tout le monde.

Ce Printemps culturel a également bénéficié d’une excellente couverture médiatique, y compris en Suisse allemande et au-delà, jusqu’en Iran. La BBC s’est déplacé au Centre Dürrenmatt pour une table ronde intitulée « L’œuvre de Dürrenmatt en Iran ».

Selon Claudine Assad, de l’Université de Neuchâtel, partenaire de ce Printemps culturel, Facebook a également joué un grand rôle dans le succès de la manifestation. Certains articles publiés sur le réseau social sont revenus traduits en persan.

Le Printemps culturel a également permis d’établir des liens susceptibles de se prolonger au-delà de la manifestation.

Un nouveau Printemps culturel est déjà programmé pour 2017. Le nom du pays, mis à l'honneur, sera dévoilé prochainement. /cwi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.