Vingt-et-une mesures pour les apprentis

Travail, ordinateur, informatique, bureau Zoom sur « Travail, ordinateur, informatique, bureau » (touche ESC pour fermer)
Treize métiers, dont celui d'employé de commerce, sont proposés aux apprentis par la Ville de Neuchâtel.

La Ville de Neuchâtel veut devenir un employeur exemplaire en matière de formation de ses apprentis. Elle emploie une cinquantaine de jeunes dans des métiers allant de l'administratif, à la technique en passant par la santé. Afin de mieux structurer sa mission d’employeur formateur, la Ville met sur pied 21 mesures, qui concernent tant les apprentis, que les maîtres d'apprentissage.

Les apprentis verront par exemple leur salaire augmenter en moyenne de 30.-/mois. Il leur sera octroyé un jour de congé supplémentaire pour étudier leurs examens. Des cours de langue, française et étrangères, leur seront proposés. Quant à l’encadrement général, il sera lui aussi renforcé, via la création d’un poste de responsable des apprentis. Cette personne sera formée pour gérer notamment des jeunes en difficultés.

 

Formateurs indemnisés

Les maîtres d'apprentissage seront également indemnisés dès la rentrée prochaine, à hauteur de 80.-/mois. Jusqu'ici, les formateurs ne recevaient pas de compensation salariale et formaient des jeunes sur une base volontaire. Les indemniser permet de valoriser leur travail, selon le Conseil communal.

Reste cette question : la formation des apprentis avait-elle à ce point-là besoin d'être réorganisée pour mettre sur pied 21 mesures? Non, répond la Ville de Neuchâtel, par la voix de son chef de l'Office du personnel, Marc Bernoulli. "En revanche, chaque service fonctionnait un peu pour lui-même. Ces mesures permettront d’harmoniser davantage les pratiques", précise-t-il.

 

Investir pour l'avenir

Ces mesures ont un coût pour la Ville : 58'000 francs. Ce montant comprend l'adaptation des salaires des apprentis, ainsi que l'indemnisation des formateurs. Selon Fabio Bongiovanni, conseiller communal en charge des ressources humaines, l'investissement en vaut la chandelle, puisqu'il s'agit de miser sur une formation de qualité pour la jeunesse.

Quelque 30'000 francs supplémentaires sont également nécessaires pour développer la formation de manière générale, mais Fabio Bongiovanni se veut rassurant : "Ce montant devrait pouvoir être absorbé par le budget global de formation", contrairement au 58'000 francs ci-dessus.

Le rapport qui fait état de ces 21 mesures sera soumis au Conseil général le 29 juin.  /sco

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.