Technologie développée à Fleurier

Jacques Haldi, directeur de la succusale de Fleurier de l'entreprise Polar. Zoom sur « Jacques Haldi, directeur de la succusale de Fleurier de l'entreprise Polar. » (touche ESC pour fermer)
Jacques Haldi, directeur de la succusale de Fleurier de l'entreprise Polar.

Des innovations techniques et un savoir-faire qui perdure. Polar fête ses 20 ans de présence dans le canton de Neuchâtel. L’entreprise finlandaise a racheté la société vallonnière Baumann & Haldi SA le 30 juin 1995. Plus récemment, des ingénieurs qui travaillent sur le site de Fleurier ont été distingués.

Jean-Pierre Baumann a conçu un premier cardiofréquencemètre en 1983. Un de ses amis du Val-de-Travers, Jacques Haldi, l’a rejoint deux ans plus tard pour l’aider à commercialiser cette invention utile aux sportifs. Les footballeurs de l’équipe de Suisse et le cycliste Tony Rominger ont compté parmi les utilisateurs des premières versions du système qui a bien évolué au fil des années. Désormais, une ceinture placée sous la poitrine transmet les informations sur les pulsations cardiaques à un autre appareil, par exemple une montre qui peut aussi intégrer un GPS.

Aujourd’hui, douze personnes travaillent à Fleurier pour Polar Electro Europe AG. Cette succursale se charge de la recherche et du développement. Deux ongénieurs de l’équipe ont reçu des prix décernés par l’organisation Bluetooth SIG pour leurs contributions majeures. /msa

De vieux modèles de cardiofréquencemètres
De vieux modèles de cardiofréquencemètres

Guillaume Schatz, ingénieur chez Polar à Fleurier.
Guillaume Schatz, ingénieur chez Polar à Fleurier.

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.