Pas d’imposition à la source des frontaliers

douane Zoom sur « douane » (touche ESC pour fermer)
Les Jurassiens ont refusé l'imposition à la source des travailleurs frontaliers.

Le canton du Jura n’imposera pas à la source les travailleurs frontaliers. L’initiative populaire en ce sens portée par l’UDC a été rejetée dimanche à 67,8% en votation. Seules trois communes ont accepté le texte : Ederswiler, Bourrignon et Beurnevésin. Le taux de participation a atteint 36,4%.

Le contre-projet du Parlement qui laisse au Gouvernement la possibilité de réexaminer le taux de rétrocession versé par la France pour éventuellement le renégocier a, en revanche, a été adopté à 63%. Le taux de participation se situe également à 36,4%.

C’est la première fois depuis l’entrée en souveraineté du canton que les Jurassiens devaient se prononcer à la fois sur une initiative populaire et sur un contre-projet.

Unanimité également dans les districts

Les trois districts ont refusé l’initiative de l’UDC. La proportion de « non » a été la plus forte dans les Franches-Montagnes avec un taux de 73,9%. Le district de Delémont a rejeté le texte à 67% et celui de Porrentruy à 66,5%.

En ce qui concerne le contre-projet, les Franches-Montagnes l’ont adopté à 66,9%. Le district de Porrentruy a dit « oui » à 63,1% et celui de Delémont à 61,8%.

Des réactions satisfaites

Le Gouvernement jurassien a pris acte « avec satisfaction » des résultats. Il relève que les citoyens ont « apporté leur soutien au système actuel qui assure des rentrées fiscales conséquentes aux collectivités publiques jurassiennes ». L’exécutif jurassien parle d’une « marque de confiance à l’égard des autorités cantonales et communales ». Le Gouvernement se dit également satisfait de voir que « la tentative de faire du scrutin un vote anti-frontaliers a échoué ».

Pour le co-président du comité qui militait contre l’initiative, c’est également « la satisfaction et le soulagement ». Michel Choffat estime que l’appui des communes – qui craignaient des baisses de recettes – a été « déterminant ». Le député-maire PDC de Basse-Allaine se félicite également que les citoyens n’aient « pas fait l’amalgame entre l’initiative de l’UDC et la problématique des frontaliers ».

L’UDC Jura prend date pour la suite

Du coté des partisans de l’initiative, le président de l’UDC Jura note que la proportion de « oui » a dépassé l’électorat de son parti. « Nous pouvions nous attendre à un peu plus mais nous nous sommes retrouvés face à la force de frappe des communes », indique Romain Schaer. Le président de l’UDC Jura parle donc d’un résultat « acceptable ». Romain Schaer indique que son parti va continuer à mettre la compresse dans le dossier des frontaliers. L’UDC Jura entend notamment suivre la manière dont le contre-projet sera appliqué. /comm + fco

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.