Val-de-Ruz dénonce un de ses citoyens à son employeur

Le Conseil communal ne souhaite pas s'exprimer. Zoom sur « Le Conseil communal ne souhaite pas s'exprimer. » (touche ESC pour fermer)
Le Conseil communal ne souhaite pas s'exprimer.

La commune de Val-de-Ruz interpelle la Ville de La Chaux-de-Fonds. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’une affaire politique. Mais d’un litige qui l’oppose à un de ses citoyens. Le Conseil communal reproche à Alain Reymond, employé par la Métropole horlogère, certains propos tenus lors d’un débat public organisé par RTN en septembre de l’année passée sur la vente d’un bâtiment communal à Fontainemelon. Débat qui selon notre rédaction n’a en aucun cas dérapé.

Dans une lettre envoyée au Conseil communal de La Chaux-de-Fonds, l’exécutif vaudruzien fait également état de courriels qu’Alain Reymond lui adresse régulièrement. L’exécutif demande à son homologue chaux-de-fonnier son appréciation sur la question. La Ville n'a pas souhaité se prononcer.

Une démarche qui non seulement sort de l’ordinaire, mais qui en plus arrive comme la grêle après les vendanges. La lettre adressée aux autorités chaux-de-fonnières date du 28 avril. Or le débat en question s’est tenu mi-septembre. Pourquoi l’exécutif vaudruzien a-t-il attendu sept mois pour envoyer cette lettre?

Autre question : pourquoi une commune interpelle l’employeur de l’un de ses citoyens pour une affaire qui relève de la sphère privée ? Les autorités de Val-de-Ruz, par la voix de leur présidente Anne-Christine Pellissier, ne souhaitent pas s’exprimer sur la question. Elles estiment qu’il s’agit d’une affaire entre le Conseil communal et un privé et ne veulent pas en parler sur la place publique. La présidente n’a pas non plus pu nous répondre précisément sur les propos qui auraient pu froisser le Conseil communal lors du débat du mois de septembre.

La missive envoyée aux autorités fait aussi état d’une plainte qu’Alain Reymond aurait déposée à l’encontre de deux conseillers communaux de Val-de-Ruz. Ce que réfute le principal intéressé.

Alain Reymond se dit attristé et déçu par le comportement des autorités de sa commune. Mais pas surpris. Il a décidé de rendre cette affaire publique pour que les citoyens de Val-de-Ruz sachent comment fonctionnent leurs autorités. /sma

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.