Bonne santé pour Val-de-Ruz

Armoiries Val-de-Ruz Zoom sur « Armoiries Val-de-Ruz » (touche ESC pour fermer)
Les comptes 2014 de Val-de-Ruz bouclent sur un bénéfice plus important que prévu.

Val-de-Ruz se porte bien d’un point de vue financier. La commune a présenté vendredi ses comptes 2014. Ils affichent un bénéfice de 793'000 francs, presque 200'000 francs de mieux que ce qui avait été prévu. Dans la foulée, la dette a diminué de 13,2 millions pour s'établir à 95 millions de francs. Quant à la fortune, elle a augmenté de presque 800'000 francs à 43,6 millions.

Ces bons résultats sont dus notamment au revenu de l’impôt sur les personnes physiques, meilleurs que prévu. L’impôt sur les personnes morales a en revanche dû être revu à la baisse durant l’automne 2014.

Avant la présentation de ces comptes, le Conseil communal a tenu à lire une déclaration aux journalistes présents, en lien avec l’affaire des alcootests qui a défrayé la chronique depuis deux semaines. Dans un arrêté publié au mois de mai, le Conseil communal autorisait les contrôles d’alcoolémie sur ses employés. Confronté aux avis divergents du Service des communes et du préposé à la protection des données, le Conseil communal a décidé de suspendre l’arrêté en question. L’affaire a fait couler passablement d’encre, notamment dans les quotidiens neuchâtelois qui ont imputé au conseiller communal Claude-Henri Schaller la  signature de cet arrêté. Face à cette personnalisation de la mesure, le Conseil communal avait décidé d’exclure de ses conférences de presse deux journalistes de L’Impartial et de L'Express qui s’étaient exprimées sur le sujet. Finalement, l’exécutif vaudruzien a fait marche arrière.   

Par la voix de sa présidente, Anne-Christine Pellissier l’exécutif a rappelé vendredi l’importance de la collégialité et le fait que la commune est juridiquement responsable si un accident devait être provoqué par un de ses collaborateurs sous l’emprise de l’alcool. C’est par gain de paix, a poursuivi l’exécutif, qu’il a décidé de revenir sur sa décision de cesser sa collaboration avec deux journalistes de L’Express et de L’Impartial.

Les deux femmes étaient présentes, tout comme le rédacteur en chef des deux quotidiens neuchâtelois. /cwi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.