Tour des prisons : le travail des enquêteurs s'annonce compliqué

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
La plus haute grue des pompiers a été utilisée par les enquêteurs vendredi matin, pour pouvoir observer le sinistre depuis en haut.

Représentant du Ministère public et enquêteurs étaient à pied d'oeuvre vendredi matin, pour tenter d'en savoir plus sur l'origine de l'incendie de la Tour des prisons à Neuchâtel. Le feu a pris dans la partie supérieure jeudi vers 21h15, une heure plus tard l'incendie était maîtrisé.

Mais l’enquête s’annonce compliquée car l’accès au lieu du sinistre est très difficile. La plus haute grue des pompiers a été utilisée par les enquêteurs vendredi, pour pouvoir observer le site depuis en haut. Un important travail d’étayage sera réalisé ces prochains jours pour éviter que des planchers ne s’écroulent. Les enquêteurs ne pourront commencer leurs prélèvements qu’une fois leur sécurité assurée. Il faudra donc attendre encore plusieurs jours avant de savoir ce qui a provoqué l’incendie.

La Tour des prisons est la plus ancienne construction de la ville. La base du bâtiment daterait du 10e siècle, le milieu du 13e et la partie supérieure du 15e siècle. C’est un édifice inscrit au patrimoine cantonal et un haut lieu touristique : la Tour est réputée pour sa vue unique sur Neuchâtel. Une fois le travail des enquêteurs terminé, l’Office cantonal du patrimoine pourra évaluer l’étendue des dégâts et déterminer quels travaux il faudra réaliser. /mvr






Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.