Pourquoi il faut soutenir la LRTV

Le comité de soutien. Zoom sur « Le comité de soutien. » (touche ESC pour fermer)
Le comité neuchâtelois de soutien à la LRTV. De gauche à droite: Marc-Olivier Gonseth, directeur du Musée d'ethnographie de Neuchâtel, Christian Binggeli, président de Neuchâtel Xamax FCS, Pierre Steulet, président de BNJ FM, Didier Berberat, conseiller aux Etats, Marcello del Zio, directeur de Canal Alpha, Marc-Alain Langel, président de la SRT Neuchâtel, et Philippe Zahno, président des radios régionales romandes.

Un  comité neuchâtelois de soutien à la révision de la Loi sur la radio et la télévision s’est constitué pour défendre la LRTV, soumise au peuple le 14 juin. Il est constitué de personnalités d’horizons divers, issues des médias évidemment, mais aussi de la politique avec le conseiller aux Etats Didier Berberat, du sport, avec le président de Neuchâtel Xamax FCS Christian Binggeli, ou encore de la culture avec le directeur du Musée d’ethnographie de Neuchâtel Marc-Olivier Gonseth.

Ce comité de soutien à la LRTV dénonce les contre-vérités de l’Union suisse des arts et métiers et de l’UDC.  Le tout-ménage distribué ces jours-ci par l’USAM, en vue de la votation du 14 juin, regorge de mensonges pour inciter le peuple à refuser la nouvelle loi.

 

Mensonges

La publication évoque une taxe de 1000 francs, alors qu’elle sera de 400 francs pour tous les ménages. Ils paieront en réalité 62 francs de moins qu’actuellement. Il est fait état d’un nouvel impôt, ce qui est faux et grossier. Il s’agit d’une taxe qui existe déjà.

L’USAM critique aussi dans son tout-ménage les montants élevés que devront payer les entreprises. La vérité, c’est que 75% des sociétés  - celles qui ont un chiffre d’affaires en dessous du demi-million de francs – seront exonérées de la taxe et 9% - celles qui ont un chiffre d’affaires entre 500'000 francs et 1 million  - verront leur taxe baisser à 400 francs.  Seules 16% des entreprises devront payer plus cher.  Il s’agit de celles qui ont d’importants chiffres d’affaires et qui utilisent justement les médias radio et TV pour leur publicité.

 

Les arguments pour le oui

Le comité neuchâtelois de soutien à la LRTV recommande de voter oui le 14 juin. Principaux arguments: la taxe va baisser pour tous les ménages et le montant de la redevance profitera aux diffuseurs privés, qui se partageront 6% du montant total au lieu de 4% actuellement.

Cet argent supplémentaire permettra – en partie – aux radios et télévisions locales de suivre l’évolution technologique. Une évolution qui est justement à l’origine de la nouvelle loi pour la perception de cette taxe. /fpa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.