Les ambitions de Barak revues à la baisse

Barak Zoom sur « Barak » (touche ESC pour fermer)
Barak, le centre de jeunesse de Val-de-Travers, à Fleurier.

Le Conseil général de Val-de-Travers a accepté lundi soir de vendre pour un franc symbolique l’ancienne halle de gym et l’ancien hangar des pompes de Fleurier. L’acquéreur, c’est l’association Barak, qui utilise déjà ces bâtiments depuis la création du centre de jeunesse, en 2012. Mais la droite s’est chargée de réduire la subvention proposée par le Conseil communal.

Grâce à un amendement du PLR, cette subvention passe de 10 à 7 francs par année et par habitant. La gauche s’est opposée en bloc à cette diminution, en vain. Les deux élus du POP ont même quitté la salle après ce vote. Le Parti socialiste envisage très sérieusement de lancer une initiative populaire.

Le centre de jeunesse est très fréquenté et l’encadrement n’est pas suffisant actuellement. La solution initiale négociée avec l’exécutif communal aurait permis d’embaucher davantage de personnel, de rénover les bâtiments, d’élargir les heures d’ouverture et de mieux suivre les projets des jeunes. Selon l’association, l’amendement du PLR remet en cause beaucoup des améliorations prévues.

Par ailleurs, le Conseil général a accepté à l’unanimité un crédit de 630'000 francs pour réaliser une partie du plan général d’évacuation des eaux de Travers. Les élus ont aussi approuvé un crédit de 96'000 francs pour refaire l’étanchéité des vestiaires de la piscine du Centre sportif à Couvet. /msa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.