Le Syndicat suisse des Mass media soutient la LRTV

La redevance baissera pour les ménages si le peuple accepte la révision de la loi sur la radio et la télévision (LRTV) le 14 juin. Le texte révisé supprimera aussi les contrôles de Billag, rendant le système plus simple, affirme le Syndicat suisse des Mass media (SSM).

« Il n'y aura plus de possibilité de resquiller au détriment de celles et ceux qui paient », a expliqué lundi l'organisation syndicale dans un communiqué. La nouvelle législation s'appuie sur le fait que tout le monde a accès à des contenus issus du service public. Pour la même palette d'offres, les particuliers paieront 400 francs contre 462 francs actuellement.

 

Faux débat

Le scrutin du 14 juin porte uniquement sur le mode de perception de la redevance. « Pourtant l'Union suisse des arts et métiers (usam) et l'UDC mènent activement campagne contre le service public, incarné par la SSR », souligne le SSM. Or la votation ne concerne pas le débat sur le rôle du service public audiovisuel.

« La révision de la LRTV n'a aucune conséquence financière sur la SSR et ne modifie en rien son mandat », poursuit l'organisation syndicale. Les radios et télévisions privées – dont RTN-RJB-RFJ –  recevront néanmoins une plus grande part du gâteau de la redevance (jusqu'à 6% au lieu de 4% actuellement).

A côté des ménages, les principaux bénéficiaires de la nouvelle loi sont les PME qui verront leur facture baisser, selon le SSM. Près de 75% des entreprises seront, en outre, exemptées de la redevance, soutient le syndicat. Et seules 5% des grandes sociétés paieront plus de 1’000 francs, conclut l'organisation syndicale. /ATS+rch

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.