Gros crédit accepté de justesse pour l'aménagement des routes

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Le Grand Conseil neuchâtelois était profondément divisé sur le calendrier à suivre pour voter le crédit.

De nombreux tronçons routiers vont être refaits ces prochaines années dans le canton de Neuchâtel. Le Grand Conseil a donné son feu vert in extremis mardi à la 12e étape de restauration et d'aménagement des routes cantonales. Le crédit de 39,5 millions de francs a été approuvé par 69 voix contre 19 et 26 abstentions. Pour que le rapport soit accepté, il devait obtenir la majorité qualifiée du parlement, en l'occurrence 69 voix!

La gauche a finalement voté non ou s'est abstenue. Elle souhaitait accepter une partie du crédit tout de suite, et l'autre quand le projet global de mobilité serait soumis au parlement. Les groupes socialistes et PopVertSol voulaient pouvoir prendre connaissance notamment du concept de mobilité douce avant de se prononcer. Mais le groupe libéral-radical, l'UDC et le gouvernement estimaient qu'il fallait aller de l'avant car l'entretien des routes a déjà pris beaucoup de retard.


Huit ans pour concrétiser 12 projets

D'ici 2023, douze projets devraient être réalisés. Des travaux sont prévus : entre Vilars, Saules et le carrefour de Bayerel (coût estimé : 2,8 millions de francs), au giratoire du Pont des Chèvres à Fleurier (360'000 francs), dans les virages des Grands Prés et du Clos Ferré aux Brenets (1,9 et 1,6 millions de francs), entre le giratoire du Grillon et le Grand-Pont à La Chaux-de-Fonds (3,4 millions de francs), entre Bregot et la Prise Imer vers Montézillon (2,1 millions de francs), entre Le Crêt-du-Puy et Le Pâquier (2,6 millions de francs), sur la route du Closel à Corcelles (1,7 million de francs), sur le tronçon qui traverse La Chaux-du-Milieu (1,1 million de francs), sur la H18 entre Bellevue et La Cibourg (2,5 millions de francs), au giratoire de Sombacour à Colombier (700'000 francs) et sur la route entre Champ Berthoud et Les Grattes (4,8 millions de francs).

Pour chaque projet, la possibilité de favoriser la mobilité douce a été étudiée. Lorsque la configuration des lieux le permet, il est prévu de construire un trottoir, de tracer une bande cyclable ou encore une voie de bus.


Crédits supplémentaires à venir

D'autres projets routiers prioritaires feront l'objet de demandes de crédit ultérieures. C'est le cas par exemple de la réfection de la route entre Les Ponts-de-Martel et La Sagne, du réaménagement du carrefour de la gare à Corcelles et de l'assainissement des tunnels sous La Vue-des-Alpes.

Le gouvernement précise dans son rapport que si le tronçon de la H20 n'était finalement pas transféré à la Confédération, il se réserve la possibilité de modifier la planification financière de cette 12e étape d'aménagement des routes cantonales. /mvr

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.