Les opposants au Sommet mondial des matières premières se mobilisent

Organisations, partis politiques et syndicats se préparent à faire entendre leur voix en marge du Sommet mondial des matières premières. La manifestation organisée pour la quatrième fois par le Financial Times ouvre ses portes lundi au Beau-Rivage Palace à Lausanne. Durant trois jours, les représentants des principales sociétés de négoce de matières premières échangeront avec les entrepreneurs et les investisseurs.

En marge du sommet, le Collectif contre la spéculation sur les matières premières a prévu de se mobiliser pour dénoncer les pratiques de ces sociétés. Une première conférence a eu lieu mardi soir à Neuchâtel, un contre-forum avec conférences et ateliers est prévu samedi après-midi à la Maison de quartier sous-gare à Lausanne, et une manifestation est programmée mardi à 17h30 dans la capitale vaudoise.


Une activité controversée

La Suisse est l’une des plus importantes places de négoce de matières premières au monde. De nombreuses sociétés, basées essentiellement à Genève et à Zoug, achètent et revendent d’énormes quantités de pétrole, café, céréales ou métaux précieux.

Mais depuis quelques années, des voix s’élèvent pour dénoncer les conséquences de l’exploitation des matières premières : destruction de l’environnement, pollution, confiscation de terres agricoles. De plus, les pays qui possèdent les matières premières tirent peu ou pas du tout de bénéfice des extractions. De multiples organisations réclament un cadre législatif plus stricte en Suisse, pour obliger les sociétés de négoce à faire preuve de plus de transparence et à respecter des critères sociaux et environnementaux. Une initiative va être lancée prochainement. /mvr

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.