Plus de culture pour ceux qui ont moins

Le logo de la CarteCulture Zoom sur « Le logo de la CarteCulture  » (touche ESC pour fermer)
La carte, gratuite, est renouvelable chaque année.

Offrir un accès à la culture à ceux qui n'ont pas forcément les moyens, c'est l'objectif de la CarteCulture, lancée par Caritas Neuchâtel. Ce nouveau pass s'adresse à toutes les personnes qui touchent des subsides pour l'assurance maladie dans le canton, soit quelque 40'000 bénéficiaires potentiels. Il sera officiellement lancé jeudi, lors d'une soirée ouverte à tous au Centre d'art contemporain à La Chaux-de-Fonds.

Les intéressés recevront prochainement un courrier contenant un formulaire à retourner à Caritas. Sur demande, ils recevront leur carte gratuite, renouvelable chaque année selon l'intérêt.

 

De la culture, mais pas seulement...

Les détenteurs de cette carte pourront profiter de rabais auprès d'une petite trentaine de prestataires de la vie culturelle neuchâteloise. Des musées et des théâtres, bien sûr, mais aussi des infrastructures sportives.

"Nous voulions proposer des activités hors des sentiers habituels de la culture avec un grand C", souligne Sébastien Winkler, le coordinateur du projet à Caritas Neuchâtel. Ainsi, des tarifs préférentiels aux patinoires de La Chaux-de-Fonds et du Locle sont proposés, tout comme des entrées à prix réduits dans plusieurs piscines du canton. Les festivals ne sont pas en reste, avec Festi'Neuch et le NIFFF, qui offrent une vingtaine de billets journaliers à 50%.

Les prestataires n'agissent pas forcément par pure philantropie, ils y trouvent aussi un intérêt. "La CarteCulture peut amener un public qui ne serait pas forcément venu sans tarif préférentiel", précise Sébastien Winkler. C'est aussi un moyen d'écouler des places invendues, à la manière du Théâtre du Passage à Neuchâtel, qui propose un tarif last minute à 20 francs le siège, une heure avant la représentation, et ce dans la limite des places disponibles.

 

Trois ans et plus si intérêt

La phase test du projet doit durer trois ans. Au terme de ce délai, Caritas Neuchâtel décidera si la CarteCulture vaut la peine d'être pérenniser. "Cela dépendra de l'intérêt des bénéficiaires et des prestataires à renouveler l'expérience", note Sébastien Winkler.

Lors de son lancement dans le canton de Vaud, la CarteCulture avait intéressé quelque 25'000 personnes, soit 10% des 250'000 bénéficiaires de subsides pour l'assurance maladie. L'année suivante, plus de la moitié ne renouvelait pas leur pass. Pourquoi? Sébastien Winkler avance l'argument financier : le coût des activités, malgré les rabais, peut constituer un frein.

Toutefois, la section neuchâteloise de Caritas serait satisfaite si elle atteignait, elle aussi, le 10% des bénéficiaires potentiels, soit 4'000 personnes dans le canton de Neuchâtel. A vérifier dans quelques mois... /sco

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.