Séance extraordinaire pour décider du destin de Monnard !

Pierre-André Monnard Zoom sur « Pierre-André Monnard » (touche ESC pour fermer)
Pierre-André Monnard n'a plus son avenir entre les mains... ou presque.

Séisme au Conseil général de La Chaux-de-Fonds.

Dans une interpellation urgente, le Nouveau parti libéral, par l'entremise de Frédéric Hainard, a proposé un arrêté visant à destituer le conseiller communal PLR Pierre-André Monnard. Ce dernier était toujours absent, mardi soir, pour cause d'arrêt maladie. Son retour est agendé au 7 avril.

Le projet d'arrêté s'appuie sur la Loi dite "Hainard" qui a été acceptée par le peuple neuchâtelois en novembre dernier. Celle-ci permet aux législatifs du canton et des communes de destituer un ministre en cas de faute grave. L’arrêté demande donc clairement le renvoi de Pierre-André Monnard alors qu’un deuxième, toujours présenté par le NPL, demande sa suspension provisoire.

Dans une ambiance effervescente, le Conseil général a décidé d'accepter la motion d'urgence par 24 voix contre une seule. Après une heure de discussions, parfois houleuses, la quasi-totalité des partis a proposé une séance de relevée pour pouvoir prendre entièrement connaissance de l'arrêté. Selon plusieurs conseillers généraux, la précipitation ne devait pas prendre le pas sur l'urgence.

Après délibération, le Bureau du Conseil communal  a décidé d'organiser une séance extraordinaire le 21 avril à 20 heures. Le destin de Pierre-André Monnard y sera débattu.

Pour que l’arrêté soit accepté, il faut que les trois quarts de l’assemblée soient favorables à cette éviction. La loi étant appliquée depuis le 1er mars dans les communes du canton, il se pourrait que sa première victime soit Pierre-André Monnard.

 

Pas de double salaire

Cette séance du Conseil général a porté aussi sur d’autres sujets. Les Verts ont proposé une motion visant à ce que les conseillers communaux qui cumulent des mandats politiques, notamment à l’Assemblée fédérale, versent l’intégralité de leurs jetons de présence à la Ville. Cette motion des Verts a été amendée par le Parti socialiste qui demandait tout de même que 10% restent en possession de l’élu.

La proposition amendée par les socialistes a été acceptée par 31 voix sans opposition. Selon le PS, le Conseil communal devrait étudier cette proposition en s’inspirant de ce qui se fait dans les autres communes pour fixer le pourcentage à reverser.

La commission temporaire baptisée « Initiative logo » a aussi présenté son rapport final qui a été accepté à l’unanimité. Il s’agissait là de la fin de la saga du logo de la Ville de La Chaux-de-Fonds. Une affaire qui s’est étalée de novembre 2013 à mars de cette année. /jha

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.