Vers un état des lieux de la nouvelle organisation scolaire

Il est temps de faire un premier bilan de la régionalisation de l'école dans le canton de Neuchâtel. Le Grand Conseil a accepté mercredi par 67 voix contre 28 un postulat du libéral-radical Andreas Jurt. Le texte demande au gouvernement d'étudier l'organisation des cercles scolaires, pour savoir si le nombre de responsables dans des fonctions de direction ou d'administration est adéquat.

Le postulat était soutenu par le Conseil d'Etat, qui y voit l'opportunité de tirer un premier bilan après quelques années. La ministre de l'éducation, Monika Maire-Hefti, tient à rassurer les directions d'école : cette étude ne sera pas dirigée contre elles mais sera menée avec leur collaboration. L'idée est de faire une analyse précise de la situation en consultant les principaux acteurs concernés : les directions, les Communes et les syndicats intercommunaux. Le gouvernement a une année pour mener à bien cette étude. 


Evaluer les besoins des enfants avec des troubles de l'apprentissage

Mercredi, le Grand Conseil a également soutenu par 78 voix contre 31 un autre postulat. Le texte, signé par des députés de différents groupes, demande un état des lieux concernant les besoins particuliers des élèves souffrant de troubles spécifiques de l'apprentissage. Il prie également le Conseil d'Etat de réfléchir à des outils pour détecter rapidement ces troubles et assurer un accompagnement approprié.

Le gouvernement s'opposait à ce postulat, car le Département de l'éducation et de la famille est en train d'élaborer un concept cantonal pour la pédagogie spécialisée. Mais le processus va encore prendre du temps, et ce ne sera pas possible de répondre aux demandes du postulat dans un délai d'une année selon Monika Maire-Hefti. 


Pas de nouveau débat sur l'HNe

Le Grand Conseil a refusé de traiter en urgence d’une interpellation du député popiste Théo Bregnard, coupant court à une nouvelle discussion sur les problèmes que rencontre actuellement l'Hôpital neuchâtelois (HNe). Le texte demandait au gouvernement de remettre une étude approfondie à la commission santé et au Grand conseil sur les conséquences de la fermeture des blocs opératoires sur le site de La Chaux-de-Fonds les week-ends et jours fériés. Le député s'inquiète notamment de la sécurité des patients, de la surcharge du site de Pourtalès et de l'avenir du service ORL.

Le gouvernement répondra aux questions soulevées lors de la prochaine session. /mvr
  

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.