Le départ de Laurent Christe était attendu et souhaité !

Hôpital,La Chaux-de-Fonds, HNe Zoom sur « Hôpital,La Chaux-de-Fonds, HNe » (touche ESC pour fermer)
Le directeur de l'HNe avait déclaré dernièrement que le site de La Chaux-de-Fonds pourrait fermer. Avant de démentir.

C’est bel et bien ce jeudi après-midi que le Conseil d’administration de l’Hôpital neuchâtelois annoncera officiellement la démission de Laurent Christe. Le directeur de l’HNe, en place depuis 4 ans, quitte ses fonctions ce vendredi. Il invoque la volonté de réorienter sa carrière. L’information fera l’objet d’un simple communiqué, les médias n’étant pas invités à une conférence de presse.


Les politiciens sourient poliment

Dans les milieux politiques, la démission de Laurent Christe ne surprend pas. Qu’ils soient de gauche ou de droite, les politiciens que nous avons joints parlent d’une seule voix : la démission de Laurent Christe était même souhaitée. Ces mêmes députés, qui sourient lorsqu’on leur parle d’une réorientation de carrière du Jurassien, sont catégoriques : le directeur de l’HNe a été prié de s’en aller par le Conseil d’administration. Ils s’appuient ailleurs sur leurs discussions qu’ils ont eues avec les instances dirigeantes pour avancer leurs arguments.


Parcours rempli d'erreurs?

Comme le résume un député, Laurent Christe a cumulé les erreurs. Sa gestion était difficile à comprendre, elle partait un peu dans tous les sens, bien que ça n’a pas toujours été de sa faute, le Jurassien obéissant aux ordres qu’on lui donnait. Du moins… quand il le souhaitait ! Car selon d’autres sources, Laurent Christe, autre erreur, a aussi dérangé par ses prises de positions publiques qui allaient à contre-courant de sa hiérarchie. Le directeur de l’HNe s’est exprimé dans les médias, ajoutant de l’huile sur le feu dans des dossiers sensibles, outrepassant ses droits, selon un député.

 

L'échec des médecins

Et puis Laurent Christe a aussi échoué là où il n’en avait pas le droit : il n’a jamais pas réussi à rassembler les médecins, au contraire. On nous affirme que sa gestion a carrément mené à deux façons de pratiquer la médecine, avec deux visions radicalement différentes entre le Haut et le Bas du canton. Et des départs multiples. « Aujourd’hui, l’arbre qui cachait la forêt a été abattu », conclut un député.


L'avenir du CA ?

Une question politique arrive sur le devant de la scène : celle du projet de loi demandant la suppression du Conseil d’administration de l’Hôpital neuchâtelois. Ce projet a été accepté en Commission santé, de justesse, et il reste d’actualité, nous dit le comité interpartis à son origine. Mais il sera combattu car « dévisser cet organe serait suicidaire », comme l’estiment certains députés. Actuellement, le projet de loi est devant la Commission de gestion. Il n’est pas près de passer devant les députés avant plusieurs mois. De quoi laisser un délai au Conseil d’administration pour trouver un nouveau directeur général à l’HNe.

Nous avons tenté de joindre Laurent Christe, en vain. Et le ministre de la santé Laurent Kurth ne souhaite pas réagir à cette démission, il nous renvoie au communiqué de presse qui suivra. /abo

Partager
Link

Galerie photos liée

18.03.2016
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.