La radio, de l’analogique au numérique

Radio,DAB Zoom sur « Radio,DAB » (touche ESC pour fermer)
La radio se prépare à migrer complètement sur le numérique.

Les partenaires de la branche radiophonique – dont BNJ qui comprend RJB, RTN, RFJ et Grrif - ont franchi un nouveau pas mercredi dans la migration de la diffusion analogique des programmes radio (FM) vers leur diffusion numérique (DAB+). Ils ont signé un accord qui en règle les modalités, les questions financières, l'organisation, les responsabilités et le marketing. Dès 2020, tous les programmes de radio devront être diffusés en Suisse uniquement en mode numérique et principalement sur des plateformes DAB+. La branche de la radio souhaite abandonner définitivement la diffusion en ondes ultra-courtes (OUC) en 2024 au plus tard.

L'accord a été signé par le directeur général de la SSR-SRG, Roger de Weck, et par les présidents des associations de radios privées Jürg Bachmann, Lukas Weiss et Philippe Zahno (radios régionales romandes RRR qui comprennent le groupe BNJ), en présence d'un représentant de l'Office fédéral de la communication. Pour qu'il puisse entrer en vigueur, au moins 80% des radios privées doivent l'approuver et la loi sur la radio-télévision doit passer la rampe du peuple le 14 juin prochain.

 

Financement sous toît

L’accord répartit le financement du marketing pour mener à bien cette transition à 2/3 pour la SSR et 1/3 pour les radios privées. Toutes comptent également sur l'argent que la généralisation de la redevance prévue dans la révision de la loi sur la radio et la télévision devrait apporter. Le peuple devra se prononcer le 14 juin à ce sujet, puisque le référendum lancé par l'Union suisse des arts et métiers (usam) a abouti. "Si le peuple refuse la révision, on perd 4 millions de francs et on enterre la migration digitale qui se trouve dans le paquet soumis au peuple", a averti Philippe Zahno, président des Radios régionales romandes (RRR). Pour le moment, aucun plan B n'est prévu.

 

Un passage par étapes

Le remplacement coordonné de la FM par le DAB+ devra respecter une planification régionale établie par les signataires de l'accord. Ce passage, qui doit se faire par étapes, comporte tout un volet technique, mais pas seulement. Les signataires devront aussi prendre les mesures, de marketing notamment, propres à augmenter le nombre d'auditeurs et de récepteurs DAB+.

"Près de deux millions d'appareils DAB+ ont ainsi déjà été vendus l'an dernier en Suisse", précise Philippe Zahno. L'accord prévoit de dépasser les 50% d'auditeurs en numérique d'ici quatre ans. La branche devra veiller à ce que l'extinction de la FM ne provoque pas d'avantage concurrentiel pour la SSR ou une radio privée. /ats + bbo

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.