Nouvelle procédure à l'encontre de Patrick Siron

Police neuchâteloise, Police cantonale Zoom sur « Police neuchâteloise, Police cantonale » (touche ESC pour fermer)
La Police neuchâteloise ne vit pas des jours paisibles.

Le président du syndicat de la Police neuchâteloise est à nouveau visé par une procédure pénale. Selon nos informations, Patrick Siron est poursuivi pour violation du secret de fonction. Il a informé la presse, voilà deux semaines, que quatre agents avaient été blessés par un forcené lors d’une intervention au Val-de-Travers.

Le principal concerné aurait informé sa hiérarchie de son intention d’avertir les médias, mais ensuite les versions diffèrent.


Feu vert ou feu rouge pour communiquer ?

Selon Patrick Siron, l’officier de service aurait déclaré qu’il n’y avait pas d’intérêt à communiquer sur cette affaire.  Selon nos informations en revanche, la hiérarchie de Patrick Siron lui aurait ordonné d’attendre, notamment pour les besoins de l’enquête encore en cours, ce que le président du syndicat n’aurait pas respecté.

Le Ministère public a ouvert une procédure pour violation du secret de fonction. Le président du syndicat, qui a jugé que l’état de ses agents méritait une information urgente à la presse, a dévoilé une affaire alors que ce n’était pas à lui de le faire et alors que sa hiérarchie ne lui en avait pas donné l’autorisation; des accusations que réfute le principal intéressé. Patrick Siron précise d’ailleurs qu’il était en congé le jour où ses collègues ont été blessés et que le terme de violation du secret de fonction ne peut pas être retenu puisque, précisément, il n’était pas en fonction.


Déterminer la bonne urgence

Le procureur général n’a pas encore pris position sur cette affaire, mais il nous précise toutefois que « le déroulement d’une enquête devrait primer sur l’urgence à communiquer sur les conditions de travail des policiers ».
 

D'autres procédures en cours

Rappelons qu’une autre procédure pour violation du secret de fonction a été renvoyée devant le Tribunal de Boudry. Elle porte sur des rumeurs de la destruction à la hache d'un radar que Patrick Siron avait confirmé.

Par ailleurs, une procédure administrative est toujours pendante à l’encontre du policier qui a critiqué sur les réseaux sociaux l’ouverture d’un centre pour requérants d’asile à La Tène. /abo

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.