Ils se privent de nourriture durant sept jours

 Zoom sur «   » (touche ESC pour fermer)
Les Jeûneurs neuchâtelois existent depuis 13 ans.

Faire l’expérience de la faim : c'est l'objectif visé par les jeûneurs. A Neuchâtel, ils sont une cinquantaine à tenter l’expérience durant la période de Carême qui débute le 9 mars et s’achève début avril.

Pendant 7 jours et 7 nuits, les jeûneurs ne mangent rien. Seuls un verre de jus d’orange, un bouillon, de l’eau et de la tisane sont autorisés. «Si vraiment une personne ne se sent pas bien, elle peut prendre une cuiller de miel», précise Joseph Christe, jeûneur neuchâtelois.

Se priver de nourriture sur une si longue période n’est pas sans conséquences : «On peut avoir très mal au ventre ou à la tête. Ce n’est pas facile, les premiers jours on est surpris. Puis, au fil des jours, le corps connaît un creux et s’adapte», poursuit Joseph Christe. Le Carême ne comprend pas d’autres contraintes, comme c’est le cas du ramadan, par exemple. «Le Jeûne est positif. L’important est de marcher dans les pas du Christ. Le sexe n’est pas un problème important. Si quelqu’un se sent bien en faisant l’amour, il faut qu’il le fasse», conclut Joseph Christe.

A la fin de sa semaine de Jeûne, chaque participant verse la somme qu’il souhaite ou celle correspondant à  l’argent économisé de ses repas à la Campagne nationale de Carême. Cet argent sera distribué aux plus démunis. /ali

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.