Absinthe : dix ans de liberté

La Fée verte fête le dixième anniversaire de sa liberté. C’est depuis le 1er mars 2005 que l’absinthe a pu être produite légalement en Suisse. Durant 95 ans, sa fabrication, son transport et sa vente étaient interdits.

La Bleue avait pris le chemin de la liberté en juin 2004. Le Conseil national avait accepté de lever l'interdiction de l'absinthe au 1er mars de l’année suivante. A l’époque, on estimait que plusieurs dizaines de milliers de litres étaient produits illégalement au Val-de-Travers.

Dans un premier temps, les distillateurs vallonniers ont tenté d’obtenir une AOC. Demande aujourd’hui transformée en Indication géographique protégée Val-de-Travers. Depuis l’été 2014, la boisson a également sa Maison, à Môtiers.


La liberté mais des soucis

La légalisation de l’absinthe avait suscité quelques inquiétudes au Val-de-Travers. L’historien Pierre-André Delachaux s’y était opposé. Il craignait la fabrication de fées vertes normées, voire « acratopèges », c’est-à-dire sans particularités. Sans parler de l’arrivée redoutée de grands fabricants de spiritueux. Pierre-André Delachaux avait aussi prédit la folklorisation du produit : « aujourd’hui, c’est tout juste si on ne vous flanque pas un chapeau melon pour trinquer comme en 1910. »

Mais il reconnait aussi quelques aspects positifs à la légalisation. Beaucoup d’anciens distillateurs ont survécus à la légalisation et vendent le même produit qu’hier. L’historien rappelle aussi que ces 95 ans « de résistance » ont façonné l’image du Val-de-Travers.

Autre volet positif qui a découlé de la légalisation : la création de la Maison de l’Absinthe. Cette dernière organise d’ailleurs dimanche à 11 heures une journée de débats et des événements tout au long du mois de mars. Histoire, notamment, de ne pas oublier l’héritage des résistants. /aju

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.