Pierre-André Monnard a ignoré des projections alarmantes

Pierre-André Monnard Zoom sur « Pierre-André Monnard » (touche ESC pour fermer)
Pierre-André Monnard.

Pierre-André Monnard aurait ignoré les avertissements de son Service financier. Le conseiller communal chaux-de-fonnier n’a pas tenu compte des projections qui revoyaient à la baisse les rentrées fiscales 2014. Les autres membres de l’exécutif sortent de leur silence et dénoncent par le biais d'un communiqué de presse l’attitude du chef des finances. Ils lui reprochent d’avoir gardé pour lui ces informations alarmantes.

Une projection établie au mois de juillet a été transmise à Pierre-André Monnard. Ce document faisait état d’une diminution de plus de 15 millions de francs des recettes fiscales prévues initialement dans le budget. Les pointages des mois suivants confirmaient cette tendance, tout comme la projection transmise au chef des finances au mois d'octobre. 


Manque de réaction 

Des chiffres qui n’ont pas fait réagir Pierre-André Monnard : il n’a ni adapté le budget 2014, ni pris en compte ces nouveaux paramètres pour élaborer le budget 2015. Vendredi sur nos ondes, l'élu libéral-radical affirmait qu'il ne s'était pas alarmé car la projection de juillet annonçait une baisse de 2 millions de francs. Or, il ne s’agissait pas d’un écart par rapport au budget mais d’un écart par rapport aux projections de juin 2013 qui affichaient déjà un important manque à gagner...

L'année 2014 était une année particulière, avec la poursuite de la mise en oeuvre de la réforme de l'impôt des personnes physiques et l'entrée en vigueur de nouvelles règles pour la redistribution des recettes fiscales entre les communes. Mais le Service des communes et le Service des contributions ont fourni de multiples informations permettant aux autorités communales de préparer leurs budgets et de suivre l'évolution des rentrées fiscales en fonction de ces nouveaux paramètres. 


Tout le monde tourne le dos au chef des finances 

Les compétences de Pierre-André Monnard sont directement mises en cause par son propre parti, le PLR, ainsi que par tous les autres partis de la ville. Sa démission est réclamée mais le conseiller communal se donne quinze jours pour y réfléchir.

La première des viennent-ensuite de la liste libérale-radicale est Sylvia Morel. /mvr

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.