Plus d’abattoir mais des conteneurs au Val-de-Travers

Deux des quatre conteneurs frigorifiques installés à l'entrée de la déchetterie de Saint-Sulpice. Zoom sur « Deux des quatre conteneurs frigorifiques installés à l'entrée de la déchetterie de Saint-Sulpice. » (touche ESC pour fermer)
Deux des quatre conteneurs frigorifiques installés à l'entrée de la déchetterie de Saint-Sulpice.

Nouvelle organisation pour la Société coopérative des abattoirs du Val-de-Travers. Après la fermeture de l’abattoir de Môtiers, fin mars 2014, elle a dû trouver des solutions. Les bêtes sont conduites aux Ponts-de-Martel et des conteneurs frigorifiques ont été installés à Saint-Sulpice.

 

Pas de nouvel abattoir

Les changements ont commencé avec la volonté d’Etel de maîtriser le foncier autour de ses actuels bâtiments, dans l’optique d’une extension. L’entreprise de Môtiers, un des fleurons suisses de la microtechnique, a acheté le terrain à la coopérative et était prête à financer la construction d’un nouvel abattoir. La commune de Val-de-Travers a apporté son concours pour la recherche d’un lieu adapté. Cinq sites ont été étudiés. Après plus de deux ans de travail, le projet a été abandonné. Les coûts de construction pour un nouveau bâtiment et les coûts de fonctionnement pour respecter des normes de plus en plus strictes ont eu raison de cette idée.

La Société coopérative des abattoirs du Val-de-Travers s’est tournée vers l’abattoir des Ponts-de-Martel, le dernier du canton de Neuchâtel. Les cinq bouchers vallonniers qui pratiquent régulièrement l’abattage et les agriculteurs doivent donc, depuis avril 2014, emmener leurs bêtes dans le district du Locle.

 

Containers à Saint-Sulpice

Restait à régler la question de l’élimination des cadavres d’animaux et des déchets carnés. La Société coopérative des abattoirs du Val-de-Travers a acheté quatre conteneurs frigorifiques de 60 m3 chacun, qu’elle a installés à la déchetterie de Saint-Sulpice. Le premier reçoit les cadavres d’animaux, le deuxième sert aux déchets carnés. Une entreprise spécialisée vient les vider régulièrement. Le troisième conteneur est utilisé par les bouchers pour faire reposer les carcasses de viande avant de les découper. Le quatrième est un congélateur qui doit accueillir d’ici le mois d’avril des cases que les particuliers pourront louer à l’année.

La coopérative loue l’emplacement des containers à Val-de-Tri SA et paie pour les services d’un employé de cette même entreprise chargée de la gestion des lieux. Le salarié de la coopérative qui travaillait à 100% à l’abattoir de Môtiers a d’ailleurs été embauché par Val-de-Tri. /msa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.