La patinoire de Fleurier est à vendre

La patinoire de Belle-Roche à Fleurier, sous le Chapeau de Napoléon. Zoom sur « La patinoire de Belle-Roche à Fleurier, sous le Chapeau de Napoléon. » (touche ESC pour fermer)
La patinoire de Belle-Roche à Fleurier, sous le Chapeau de Napoléon.

La patinoire de Belle-Roche, à Fleurier, sera peut-être bientôt vendue à une société qui en assurera la rénovation et l’exploitation. Le Conseil général de Val-de-Travers se prononce sur le projet lors de sa prochaine séance, le 2 mars.

La commune est prête à vendre le bâtiment pour 815'000 francs, en accordant un crédit sur 20 ans à la nouvelle société. Val-de-Travers resterait propriétaire du terrain et de la halle de gymnastique attenante. La commune deviendrait actionnaire de la société anonyme à créer, avec qui elle signerait un mandat de prestations. Cette vente ne serait pas synonyme de désengagement, puisque Val-de-Travers continuerait à verser l'équivalent de ce qui lui coûte actuellement la patinoire, à savoir environ 300'000 francs par années. La commune obtiendrait aussi la garantie que les deux principales manifestations qui se tiennent à la patinoire, à savoir Carnavallon et le comptoir du Val-de-Travers, pourraient continuer à y être organisées.

 

Importants travaux

La nouvelle entité, baptisée CPF SA, émane du Club des patineurs de Fleurier et du Club de patinage artistique du Val-de-Travers. Elle est prête à reprendre la gestion de l’ensemble, à financer et développer les activités du site. Des travaux sont de toute façon nécessaires, puisque les installations techniques de production de glace sont obsolètes.

La future société envisage aussi de faire huit grands vestiaires, d’installer un ring de glace en plexiglas pour garantir la sécurité et de créer des locaux pour l’administration, la buvette et le stockage de matériel. L’objectif est d’allonger la période de glace de juillet à avril. Cette mesure permettrait notamment d’accueillir des équipes nationales en stage et développer le sport-études hockey dans le canton.

 

Financement à trouver

CPF SA est à la recherche de 3,5 millions de francs. L’actuelle coopérative qui gère la patinoire est d’accord de lui verser l’entier de sa fortune, soit 400'000 francs. La recherche de partenaires est en cours, du côté des banques, des entreprises, des fondations et des privés. La patinoire étant située au bord d’une route très fréquentée, elle pourrait aussi être un bon support publicitaire. /msa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.