Téléphones portables : les écoles neuchâteloises déjà armées

Pas de portables dans les écoles neuchâteloises. Zoom sur « Pas de portables dans les écoles neuchâteloises. » (touche ESC pour fermer)
Pas de portables dans les écoles neuchâteloises.

Le canton de Neuchâtel ne prendra pas de mesures aussi strictes qu’à Moutier. Lundi, la ville du Jura bernois a décidé d’obliger les élèves des écoles à déposer leurs téléphones portables dans des casiers avant de rentrer en classe.

Cette mesure doit permettre de prévenir les phénomènes de harcèlement et de violence liés à une utilisation abusive des portables.

Dans le canton de Neuchâtel, la situation était déjà réglementée. Pas question de photographier son camarade qui vient de rater un tir au panier de basket ! La politique de l’utilisation des téléphones portables dans les cours d’école et dans les bâtiments est arrêtée dans les règlements des cercles scolaires. Et dans le canton, les élèves ne peuvent pas utiliser leurs natel à l’école.

 

Quelques différences

Les différents cercles possèdent leurs propres textes d’application de la discipline. Ils varient un peu, mais ont tous un point commun : l’usage du téléphone portable est banni pendant les leçons. Il en va de même pour la réalisation de photos ou de vidéos.

Chaque cercle scolaire est plus ou moins strict sur la portée de l’interdiction. Les portables sont parfois tolérés jusque dans l’enceinte du collège, comme à Cescole (Colombier et environs). Autre exemple à Val-de-Travers, où tous les appareils électroniques, natel ou baladeur, doivent être éteints dans le cadre scolaire.

De manière générale, le Service de l’enseignement obligatoire estime que ces règlements sont bien observés. En cas de non-respect des directives, des sanctions peuvent être prises par la direction. Cela passe par exemple par la confiscation de l’appareil. /aju

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.