Cabinet de groupe au Vallon

C'est dans cet ancien bâtiment à vocation industrielle que le cabinet de groupe va être aménagé à Fleurier. Zoom sur « C'est dans cet ancien bâtiment à vocation industrielle que le cabinet de groupe va être aménagé à Fleurier. » (touche ESC pour fermer)
C'est dans cet ancien bâtiment à vocation industrielle que le cabinet de groupe va être aménagé à Fleurier.

Pour éviter une pénurie de médecins, le Val-de-Travers prend les devants. Grâce à un partenariat public-privé, un cabinet de groupe est en cours de construction. Les travaux sont entièrement financés par un particulier et la commune de Val-de-Travers garantit les loyers pendant trois ans.

Il y a actuellement onze médecins généralistes dans le district, ce qui correspond presque à la moyenne suisse. Mais huit de ces praticiens vont partir à la retraite dans les cinq prochaines années et deux autres ont déjà intégré, à temps partiel,  un cabinet de groupe sur le site de l’HNe à Couvet. Par ailleurs, la vision et le mode de vie des médecins ont évolué au fil du temps. La nouvelle génération n’est plus disposée à assurer des gardes très contraignantes, à avoir des horaires trop larges et à s’endetter lourdement pour un cabinet individuel. La création de cabinet collectif permet de répartir les coûts, d’avoir une activité à temps partiel et d’échanger sur les dossiers.

 

Investissement privé

Le Conseil communal de Val-de-Travers a envisagé cinq sites à Fleurier pour accueillir un cabinet de groupe. Il s’est approché du propriétaire du bâtiment le plus adapté, à savoir celui de l’ancienne société de production horlogère et de miniaturisation CPHM situé ruelle Rousseau. L’édifice en question appartient à l’horloger Michel Parmigiani et son épouse. C’est celui qui est en cours de transformation pour accueillir un centre de bien-être haut de gamme. Michel Parmigiani a été sensible à la démarche de la commune. Il a accepté de réserver 500m2 de son bâtiment pour un cabinet de groupe et il finance la totalité des travaux. La commune va garantir une partie des loyers pendant trois ans, pour un montant annuel de 55'000 francs au maximum. Une aide cantonale est aussi prévue dans les mêmes proportions.

 

Cherche médecins

Le futur cabinet collectif pourra accueillir cinq médecins, généralistes et pédiatres, qui auront chacun deux salles de consultation. Deux salles seront réservées à des médecins assistants. Les praticiens installés dans le Val-de-Travers ont été consultés pour faire l’inventaire des besoins. Ils ont globalement été séduits par la démarche, mais à l’heure actuelle, aucun ne s’est engagé pour signer un bail à loyer de cinq ans. La commune a mandaté un bureau spécialisé qui recherche des médecins depuis l’été passé en Suisse et dans d’autres pays francophones.

Val-de-Travers sait déjà qu’il faudra travailler sur d’autres projets de ce type à l’avenir pour assurer la sécurité sanitaire de la population. Les médecins restent les principaux partenaires qui doivent s’engager. /msa

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.