Il achète une Facel Vega rarissime aux enchères

Facel Vega Zoom sur « Facel Vega » (touche ESC pour fermer)
Vincent Crescia, heureux comme un gosse avec sa Facel Vega.

Son amour pour les vieilles voitures l’a emmené une fois encore à Paris pour une vente aux enchères. Vincent Crescia s’est offert une nouvelle voiture de collection. Pas une Citroën, qu’il affectionne tant. Non, il s’agit cette fois d’une Facel Vega.

Cet habitant de Saint-Blaise, propriétaire d’un garage spécialisé dans la restauration de voitures de collection, a déboursé 120'000 euros la semaine dernière pour acheter l’une des 150 Facel Vega Berline qui ont été produites. Cette voiture a été mise aux enchères après avoir été retrouvée dans une grange oubliée, parmi des centaines d’autres véhicules de collection dont la Ferrari d’Alain Delon.


Rare et luxueuse

Vincent Crescia rêvait depuis enfant d’être le propriétaire de ce modèle. « Cette marque de l’après-guerre n’a pas vécu longtemps car elle était trop luxueuse. Une voiture coûtait un bras à l’époque », explique-t-il. Réservés aux présidents ou aux stars, les Facel Vega étaient entièrement faites à la main. Ce qui pourrait poser quelques problèmes au garagiste de Saint-Blaise : « Je vais devoir faire fabriquer des pièces ! ».

Destinée à être roulée, la voiture gris-bleu nécessitera surtout des travaux de remise en route. « Je vais la nettoyer, surtout pas la restaurer. Refaire la mécanique aussi ». L’idée étant qu’à terme, personne ne voie que des mains ont travaillé à sa remise en état. Vincent Crescia estime qu’il injectera encore près de 80'000 francs, sans parler des heures qu’il passera dessus, avec son équipe.

Si tout va bien, on pourrait voir la célèbre Facel Vega rouler dans la région cet été. /abo

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.