L'UniNE touchée par le franc fort

La perte pourrait se monter à 350'000 francs. Zoom sur « La perte pourrait se monter à 350'000 francs. » (touche ESC pour fermer)
La perte pourrait se monter à 350'000 francs.

Le franc fort pourrait faire perdre plusieurs milliers de francs à l’Université de Neuchâtel.

L'institution est engagée dans une quinzaine de projets européens de recherche qui avaient été budgétisés sur la base de l’ancien taux plancher fixé à 1fr20 pour un euro. Les participations qui doivent encore être versées aux équipes de recherche se montent à près de 3 millions de francs. Si le taux de change se maintient, ce sont près de 450'000 francs qui échapperont à l'Université.

Une somme que l’UniNE n'a pas la possibilité de compenser par une mise au chômage partiel, au contraire des entreprises. Elle n’a donc pas de marge de manœuvre pour réduire les coûts. Il lui reste la possibilité de piocher dans les montants destinés aux imprévus, pour autant qu’ils n’aient pas déjà été utilisés.

Outre les projets en cours qui subissent l’impact direct du franc fort, les projets qui étaient sur le point d’être soumis aux instances de sélection devront être redimensionnés et les projets à venir devront tenir compte de la nouvelle donne.

Les préoccupations de l’UniNE portent également sur d’autres aspects liés à l’appréciation du franc suisse. Par exemple, pour beaucoup d’étudiants étrangers inscrits à l’Université, le coût des taxes d’immatriculation s’est renchéri et les charges mensuelles ont pris l’ascenseur. /comm-sma

Partager
Link

Galerie photos liée

01.11.2014
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.