Franc fort : baisse de salaire ?

Argent, économie, monnaie Zoom sur « Argent, économie, monnaie » (touche ESC pour fermer)
Faut-il diminuer les salaires pour combattre la cherté du franc? L'entreprise Weckerle, au Locle, planche sur la question.

Après les révélations du syndicat Unia, jeudi, l’entreprise Weckerle, au Locle, a convié ses employés à une séance d’information, vendredi en début d’après-midi.

Le personnel a été informé des mesures prises jusqu’ici pour remédier aux effets du franc fort et de celles encore en discussion. Il a également été invité à faire des propositions.

Si le cours de l’euro devait rester bas, la direction envisage de diminuer les salaires ou d’augmenter le temps de travail des frontaliers.

À l’issue de la séance, l’un d’eux nous a confié que la grande majorité des 50 frontaliers que compte l’entreprise n’acceptera pas de travailler plus.

Dès la semaine prochaine, la direction de Weckerle entamera des entretiens individuels avec ses employés, pour mieux comprendre leur situation et exposer plus en détail les défis que doit relever l’entreprise. Les résultats de ces discussions seront ensuite communiqués à la maison mère en Allemagne qui décidera de la suite.

Si le cours de l’euro devait revenir à son taux d’avant l’abandon du taux plancher, les mesures ne seraient pas appliquées, indique la direction de l’entreprise. /cwi

Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.