Un sixième suspect interpellé vendredi soir à Bruxelles

Mohamed Abrini et trois autres suspects inculpés

Photo: Keystone

Le Belgo-Marocain Mohamed Abrini, suspect-clé traqué depuis les attentats de Paris interpellé vendredi à Bruxelles, a été inculpé samedi d''assassinats terroristes', a indiqué le parquet fédéral belge. Celui-ci avoue ne pas savoir s'il est bien 'l'homme au chapeau'.

Trois autres suspects arrêtés vendredi à Bruxelles ont été également inculpés.

'Il n'est pas encore possible de se prononcer quant au fait de savoir si Mohamed Abrini est ou non le troisième homme présent lors des attentats à l'aéroport' international de Bruxelles-Zaventem le 22 mars, précise le parquet dans un communiqué.

Placé sous mandat d'arrêt, Abrini est accusé des chefs de 'participation aux activités d'un groupe terroriste et d'assassinats terroristes' dans le cadre de l'enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris.

Le deuxième homme du métro

Un autre suspect, identifié sous le nom d'Osama K., est également inculpé des mêmes chefs d'accusation, mais cette fois dans le dossier des attentats de Bruxelles. Il est 'le deuxième homme', qui a été en contact avec le kamikaze qui s'est fait sauter dans la station de métro Maelbeek.

Il était également 'présent' dans un centre commercial lors de l'achat des sacs qui ont servi lors de la double explosion-suicide à l'aéroport international de Bruxelles-Zaventem, précise le parquet.

Deux autres hommes interpellés vendredi ont été inculpés et placés sous mandats d'arrêt: Hervé B. M., un Rwandais de 25 ans, arrêté en même temps qu'Osama K., pour 'participation aux activités d'un groupe terroriste et complicité d'assassinats terroristes'.

Interpellé vendredi soir dans la commune bruxelloise de Laeken, Bilal E. M., 27 ans, est soupçonné d'avoir aidé Mohamed Abrini et Osama K., et inculpé lui aussi de 'participation aux activités d'un groupe terroriste et de complicité d'assassinats terroristes'.

Deux autres personnnes qui avaient été appréhendées en compagnie de Mohamed Abrini ont été relâchées samedi.

Perquisitions

Les arrestations ont été suivies de plusieurs opérations de police: à Anderlecht, au lieu de résidence possible de Mohamed Abrini, à Laeken au logement d'Hervé B. M., et au logement de Bilal E. M.

Ni arme ni explosif n'ont été découverts, indique le parquet, qui évoque également une perquisition 'négative' samedi dans la commune d'Etterbeek, dans un appartement qui aurait pu servir de planque.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.