Un juge texan bloque la réforme Obama sur l'immigration

Un juge texan bloque la réforme Obama sur l'immigration

Photo: Keystone

Un juge du Texas a provisoirement bloqué l'application du projet de réforme voulue par Barack Obama visant à régulariser plusieurs millions d'étrangers vivant sans papiers aux Etats-Unis. La décision du tribunal fait suite à une plainte de l'Etat du Texas et de 25 autres gouverneurs républicains et attorneys généraux.

Les 26 Etats, conduits par le Texas et par son gouverneur républicain Greg Abbott, ont engagé des poursuites judiciaires contre l'administration démocrate en affirmant que Barack Obama avait outrepassé les limites de ses pouvoirs constitutionnels.

Le juge Andrew Hanen, du tribunal fédéral de Brownsville au Texas, a indiqué que l'administration du président Obama ne s'était pas conformée aux procédures pour permettre la mise en oeuvre de la réforme, selon le 'New York Times'.

L'administration Obama a répondu que le président des Etats-Unis a agi par décret, permettant au président d'ordonner l'entrée en vigueur immédiate de la législation.

Selon le 'Washington Post', la décision du juge vise surtout à surseoir à l'application du décret jusqu'à la tenue d'un procès sur la légalité du plan de régularisation. 'La tentative du président (Obama) de contourner la volonté du peuple américain a été stoppée avec succès aujourd'hui', a commenté le gouverneur Abbott sur son compte Twitter.

4,7 millions

Le président américain a présenté en novembre dernier un programme qui prévoit la régularisation par décret et sans l'approbation du Congrès de quelque 4,7 millions d'immigrants clandestins.

Selon le programme, les personnes présentes sur sol américain depuis cinq ans au minimum et dont les enfants possèdent la nationalité américaine ou disposent d'un visa de résident permanent pourront rester dans le pays temporairement.

Les républicains avaient vivement critiqué la décision de Barack Obama dans laquelle ils voyaient une amnistie déguisée pour des personnes entrées illégalement aux Etats-Unis. Majoritaires dans les deux chambres du Congrès, ils avaient peu apprécié que le président fasse usage de son pouvoir réglementaire et ne prenne pas l'avis des parlementaires sur ce sujet.

Le programme lancé par Barack Obama avait été accueilli avec soulagement par les représentants de plusieurs communautés, en particulier la communauté hispanique dont le soutien s'était révélé décisif lors de la présidentielle de 2012.

Cette question de la régularisation des immigrés clandestins vivant sur le sol américain devrait être au centre des débats de la campagne présidentielle de 2016. Quelque 11 millions de personnes vivent actuellement sans papiers aux Etats-Unis.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.