Trump promet des emplois à la communauté noire de Detroit

Trump promet des emplois à la communauté noire de Detroit

Photo: Keystone

Donald Trump s'est montré attentionné samedi dans une église de Detroit envers les Afro-américains. Il leur a promis des emplois et de l'espoir. Mais la communauté noire américaine est acquise pour l'heure à Hillary Clinton.

'Je suis ici pour écouter votre message', a lancé le candidat républicain à la Maison Blanche dans une allocution à la tonalité apaisée ('nous sommes tous frères et soeurs') contrastant singulièrement avec celle de ses meetings de campagne.

Insistant sur le droit de vivre en sécurité avec 'un emploi bien payé', le milliardaire a promis de faire de la politique autrement et de reconstruire Detroit, avec 'des usines partout, des écoles'.

'Je vais faire bouger les choses pour vous', a-t-il lancé, évoquant 'les magasins fermés, les gens assis sur le trottoir, sans emploi, sans activité'. Il a ensuite rejoint l'assistance, tentant de suivre le rythme de la musique.

Une centaine de manifestants s'étaient rassemblés devant l'église où s'est exprimé le magnat de l'immobilier en présence notamment de son ancien rival aux primaires, le neurochirurgien à la retraite Ben Carson, qui était le seul candidat noir en course. 'Trump n'aura pas ma voix', pouvait-on lire sur l'un des panneaux dans la foule.

Retard à rattraper

La fermeture des usines de production automobile à partir des années 70 à Detroit a eu des effets dévastateurs sur la ville où des quartiers entiers restent dans un état de délabrement avancé. 'C'est la classe moyenne noire qui a le plus souffert', souligne Reynolds Farley, professeur à l'Université du Michigan.

Au-delà de son programme, la personnalité et les prises de position passées de Donald Trump suscitent de vives réticences au sein de la communauté afro-américaine.

En difficulté dans les sondages à l'approche de l'élection présidentielle du 8 novembre, l'homme d'affaires de New York tente toutefois depuis quelques semaines de tendre la main à cette partie de l'électorat qui vote traditionnellement très largement démocrate et à laquelle il n'avait jusqu'à présent prêté que peu d'attention.

Selon un sondage USA TODAY/Suffolk University publié jeudi, il ne recueillerait le soutien que de... 4% des électeurs afro-américains.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.